Air Algérie : Les passagers jugés « aggressifs » blacklistés par la compagnie

«Chat échaudé craint l’eau froide », dit l’adage que la compagnie algérienne Air Algérie adopte. En effet, victime à plusieurs reprises du phénomène, la compagnie devient plus prudente, défiante même face à un danger du même type. à plusieurs reprises aussi, le personnel naviguant a fait état de comportements agressifs de la part de certains passagers, qui au fil des années et des voyages, « reconduisent » les mêmes comportements violents ou agressifs. De ce fait, la Compagnie aérienne nationale Air Algérie est sur le point d’élaborer un plan pour améliorer davantage la situation de l’entreprise, nous assure une source crédible à la Direction de la compagnie. Air Algérie propose aux autorités de tutelle une nouvelle stratégie visant à blaklister les passagers au comportement violent à l’encontre du personnel, au sein des avions. Elle s’apprête ainsi à établir une liste noire comportant les noms de passagers violents et récidivistes ayant agressé verbalement ou physiquement des membres du personnel de la compagnie. Sa seule mission est de mettre en place un cadre juridique pour appliquer cette procédure et de combler un vide juridique qui l’empêcherait aujourd’hui de résoudre ce problème. Cette décision intervient en effet après un incident violent récemment survenu à Marseille. Un voyageur d’Air Algérie a violemment agressé deux agents à l’aéroport de Marseille en ce 1er février, causant plusieurs heures de retard. Arrivé avec un excédent de bagages à une demi-heure du départ du vol d’Air Algérie à destination d’Annaba, le passager est entré dans une colère noire. La cause : leur refus d’enregistrer ses bagages. Le phénomène de l’agression verbale, parfois même physique, a été observé sur les avions algériens, aussi bien pour le réseau domestique qu’à l’international, portant ainsi un tort préjudiciable à l’image de l’Algérie dans le monde, une image déjà gravement écornée par des violences et des comportements qui ont fait palir de honte les Algériens de bonne éducation.
I.M. Amine