air-algeriep5

AIR ALGÉRIE FACE AU COVID-19 : Le SNMA critique les orientations de la direction générale

Réunit, hier, en session extraordinaire, pour faire le bilan de l’action syndicale pour la période écoulée et entendre le rapport détaillé sur les précédentes réunions avec la direction de l’entreprise Air Algérie, le Syndicat national des techniciens de la maintenance avions (SNTMA) s’est montré très critique à l’égard des propositions émises par la division des affaires générales de la société (DAS).

Appelé à assister à une réunion tenue le 07 du mois courant en présence du PDG de l’entreprise, son staff, ainsi que l’ensemble des partenaires sociaux pour débattre d’un ordre du jour bien établi, à savoir « Réflexion pour mesures à prendre en situation post-Covid-19 », le SNTMA a été destinataire d’un courrier émanant des services du PDG , mais cette structure syndicale se dit surprise de constater, en décortiquant le texte, que l’objet même de cette rencontre « a été occulté » et que les points énumérés sont focalisés essentiellement sur la révision de la convention collective.
« Nous considérons qu’un tel chantier d’une telle amplitude en ce moment (crise sanitaire) est audacieux et aventureux », lit-on dans le communiqué de ce syndicat, car, ajoute le texte, il s’agit-là « de la restructuration de l’une des plus importantes entreprises nationales, de la remise en question des textes qui régissent son fonctionnement et qui constituent les fondements mêmes sur lesquels elle a été bâtie, de son avenir et de celui des employés».
Le syndicat juge qu’il est du devoir de l’employeur d’apporter des propositions et des plans de sauvetage de la compagnie qui sont de ses prérogatives et non pas de celles des partenaires sociaux. Et c’est à partir d’un projet bien défini et précis que le syndicat pourrait débattre, critiquer, modifier, proposer et construire sur des bases solides et concrètes. Le syndicat a effectivement assisté à la réunion qui s’est terminée en queue de poisson, à en croire le document, vu que la direction n’ « a proposé aucune solution, ni un plan de sauvetage et ils se sont alors séparés tels qu’ils s’étaient rencontrés». En date du 14 mai, une autre réunion avait eu lieu entre les deux parties, sans toutefois parvenir à un quelconque résultat, du fait que la direction générale s’est focalisée sur le seul point de la réduction de la masse salariale de 50%, fait encore savoir le Syndicat. Chose que le syndicat a rejetée catégoriquement. pourtant, le SNMA a, lors de la dernière rencontre, proposé de faire un prêt à la compagnie avec des modalités de remboursement définies au préalable, mais les responsables de la direction « ont mis l’impasse sur cette proposition », souligne le communiqué.
Le SNTMA s’est, par ailleurs, félicité des déclarations du ministre du Transport portant notamment création d’une commission pour l’évaluation des pertes de la compagnie, impactée par le Covid-19, en vue d’une éventuelle aide de l’État pour atténuer, un tant soit peu, les retombées de la crise sanitaire sur cette entreprise nationale, dont les avions sont restés cloués au sol depuis plus de deux mois en raison de la pandémie mondiale.
Brahim Oubellil