49 morts dans l'attaque de mosquées à Christchurch

49 MORTS ET 48 BLESSÉS DANS UNE ATTAQUE TERRORISTE CONTRE DEUX MOSQUÉES EN NOUVELLE-ZÉLANDE / Le tireur : un Australien «extrémiste de droite»

Les attaques contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch, perpétrées durant la prière du vendredi, ont fait 49 morts a annoncé la police. Selon les autorités médicales de la municipalité, 48 personnes blessées par arme à feu ont été hospitalisées. Quatre personnes ont été arrêtées.

Les fusillades qui ont éclaté vendredi dans deux mosquées de Christchurch ont fait 49 morts, a annoncé le chef de la police néo-zélandaise, Mike Bush. Aussi, 41 personnes ont été tuées dans la première, sept dans l’autre et un blessé a succombé à l’hôpital, a précisé Mike Bush, ajoutant qu’un homme âgé d’une vingtaine d’années avait été mis en examen pour assassinat. Quatre suspects, qui font partie des milieux extrémistes mais ne faisaient l’objet d’aucune surveillance, ont été interpellés par la police, a indiqué le commissaire, ajoutant que l’état d’alerte a été relevé à son niveau maximum.  Les forces de l’ordre ajoutent, également qu’ils ont désamorcé des engins explosifs improvisés. Selon les autorités médicales de la municipalité, 48 blessés par une arme à feu ont été hospitalisés.  « Les décès, pour ce que nous en savons, sont survenus dans deux endroits, une mosquée du Deans Avenue et une autre mosquée sur Linwood Avenue », a déclaré le commissaire Mike Bush. Et de poursuivre : «  En ce jour de prière pour les musulmans, la police demande aux fidèles d’éviter les mosquées partout en Nouvelle-Zélande. »
Pour sa part, la Première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern a déclaré que son pays connaissait l’une des ses journées «les plus sombres» après des fusillades «sans précédent» contre des mosquées de Christchurch. Elle précisera, également que «Clairement, ce qu’il s’est passé est un acte de violence extraordinaire et sans précédent».

Le tireur, un «terroriste extrémiste de droite»
Les fusillades dans deux mosquées de Christchurch sont l’œuvre d’un «terroriste extrémiste de droite, violent», a déclaré le Premier ministre australien Scott Morrison, ajoutant que le tireur de Christchurch était un Australien. Il a ajouté que l’enquête était aux mains des autorités néo-zélandaises : « Il est clair qu’on ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste », a déclaré, la première ministre Jacinda Ardern, ajoutant, ainsi que : « Pour ce que nous en savons, l’attaque semble avoir été bien planifiée. » Inspiré apparemment par des jeux de tir, l’auteur de la fusillade s’est filmé en train de tirer sur des fidèles dans une mosquée. La police a demandé aux gens de ne pas partager ces «images extrêmement pénibles ».
 M. I.

L’Algérie condamne « avec la plus grande force »
L’Algérie condamne « avec la plus grande force » les attaques terroristes « criminelles » survenues, hier, contre deux mosquées dans la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande, ayant fait 49 morts et une cinquantaine de blessés, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.
« Nous condamnons avec la plus grande force les attaques terroristes criminelles perpétrées hier, 15 mars 2019, contre deux mosquées dans la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, lesquelles ont fait de nombreux morts dont des femmes et des enfants, venus accomplir la prière du vendredi », a indiqué le porte-parole du ministère dans une déclaration. « Nous nous inclinons devant le martyr de ces innocentes victimes et présentons nos sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches, tout comme, nous assurons de notre compassion et de notre solidarité les familles des blessés », a ajouté M. Benali Cherif. « Ces actes de terreur perpétrés par des extrémistes fanatiques formatés par des discours chauvinistes, haineux, discriminatoires et racistes, interpellent toutes les consciences sur la nécessité impérieuse d’une action tous azimuts de l’ensemble des acteurs politiques dans toutes les sociétés pour faire face, avec tous les moyens possibles, aux porteurs du discours et de l’idéologie de l’exclusion, de la discrimination et de haine », a-t-il souligné.
« La communauté internationale se doit de redoubler les efforts pour lutter contre le phénomène de la xénophobie et de combattre toutes ces manifestations, à travers la consécration des valeurs de paix, de tolérance et du vivre ensemble », a conclu le porte-parole.
R. I.