Ghali2

45e anniversaire de la création du Front Polisario : Le grand speech du SG Brahim Ghali attendu aujourd’hui

C’est aujourd’hui que le peuple sahraoui et son unique et légitime représentant, le Front Polisario, célèbrent le 45e anniversaire de la création du Front Polisario, en ce jour de 1973, pour se lancer dans sa lutte armée contre la colonisation espagnole, puis contre l’occupation marocaine, dès l’invasion militaire du royaume chérifien, en 1975, des territoires sahraouis.

Les manifestations officielles marquant la date historique de la création du Front populaire de libération de Seguia el Hamra et du Rio de Oro, débuteront aujourd’hui, aux camps des réfugiés sahraouis, Aousserd, par le discours que prononcera, ce matin, le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, en présence des sahraouis, de nombreuses délégations étrangères. La célébration du 45em anniversaire du Front Polisario, intervient dans un contexte particulier, notamment après l’adoption par le Conseil de Sécurité de la résolution 2414, sur le Sahara occidental, dans laquelle, les deux parties en conflits, Rabat et le Front Polisario, sont appelés à s’asseoir à la table de négociations de l’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies, Horst Köhler. Résolution dans laquelle les membres du Conseil de sécurité, se sont fixées rendez-vous en octobre prochain pour évaluer l’avancée du processus des négociations conduites par l’ex-président allemand, Horst Köhler, en vue d’un règlement politique au conflit du Sahara occidental, sur la base des principes et des textes de la charte de l’ONU, relative à une question de décolonisation inscrite sur l’agenda de l’institution onusienne. Une approche, qui n’a pas été du goût des autorités coloniales marocaines, refusant toute voie de règlement conformément à la Légalité Internationale, au moment où le Front Polisario, a salué l’adoption de la résolution 2414 et réitéré sa disponibilité à reprendre les négociations, sous les auspices de l’ONU, avec Rabat, pour en finir ave la dernière question de décolonisation en Afrique, inscrite à l’ONU. La célébration du 45e anniversaire du Front Polisario, intervient également, après la dernière sortie politico-médiatique du royaume chérifien, annonçant la rupture de ses relations diplomatiques avec l’Iran, présumant que ce dernier et le Hizbollah entretiennent des relations avec le Front Polisario, accusations réfutés avec rigueur, par le Front Polisario, l’Iran et le Hizbollah. Dès l’avènement du nouveau contexte marqué par des efforts de la Communauté internationale, dont le Conseil de sécurité, de la nécessité de la reprise des négociations entre le Front et le Maroc, en vue de sortir du statu quo, depuis l’arrêt des pourparlers lancés, par Christopher Ross, le prédécesseur, de Köhler, suite aux refus de Rabat de se plier à la Légalité internationale, l’occupant marocain persiste à tergiverser, pour le maintien du statu quo, et de son occupation des territoires sahraouis. Au programme de la célébration du 45e anniversaire du Front Polisario, il est prévu, au courant de cette journée, à Aousserd, après le discours du SG du Front Polisario, Brahim Ghali, qui portera, sans nul doute, des messages lourds de sens, au vue du contexte actuel, il est prévu des activités politiques et culturelles, illustrant le combat du peuple sahraoui pour sa liberté et son indépendance, notamment à travers des parades militaires de l’arme de libération du peuple sahraoui. (ALPS). Les manifestations et activités commémoratives de la date historique, de la création du Front Polisario, le 10 mai 1973, se tiendront aussi dans les autres camps des réfugiés sahraouis ainsi que dans les territoires libérés, comme nous l’avons appris, hier, auprès des organisateurs. Choisi pour abriter la célébration officielle, c’est durant trois jours, que le camp d’Aousserd vit au rythme de ce rendez-vous historique, en présence de nombreuses personnalités sahraouies, de délégations étrangères dont des responsables représentant des pays, d’organisations, d’associations de soutien à la cause sahraouie. Un évènement qui intervient, faut-il le rappeler, dans un contexte marqué par l’appel du Conseil de sécurité à la reprise des négociations, que conduira Köhler, entre le Front Polisario et le Maroc, que ce dernier tente d’entraver pour faire perdurer la non- mise en œuvre du processus de décolonisation du Sahara occidental, par la tenue d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.
De notre envoyée spéciale aux camps des réfugiés sahraouis (Aousserd) Karima Bennour