Legheliel

Comment les infos stratégiques sont integrées et influent sur le marché pétrolier : Noureddine Legheliel, «magicien» des marchés pétroliers

Alors que les États-Unis annonçaient la sortie de l’accord sur le nucléaire iranien, le contrat à terme sur le baril de Brent de mer du Nord décollait de 2,7% à 76,9 dollars, le WTI américain l’imitant à 71 dollars.
Pour ceux qui continuent à se focaliser sur les seuls paramètres de l’offre et de la demande, les voilà bien servis : Donald Trump a décidé que les États-Unis allaient se retirer de l’accord international « 5 + 1 » conclu avec l’Iran, adoptant une position dure contre Téhéran et influant immédiatement sur les cours du baril.
Selon les experts internationaux, la réinstauration de sanctions américaines contre l’Iran, qui commençait à juste à se rouvrir sur le monde, n’arrange pas les affaires des entreprises, plus européennes qu’américaines, qui étaient revenues sur ce grand marché émergent.
Cette envolée des prix a été prévue par l’expert financier et analyste des marchés pétroliers Noureddine Legheliel, qui disait au micro du « Courrier d’Algérie », récemment que « le marché pétrolier demeurait imprévisible et que le baril de Brent peut se hisser à 75, puis 80 dollars à la fin de l’année 2018». Deux semaines après, les prix pointaient exactement à 75.
Comment peut-on prévoir un marché imprévisible ? «Faire une prévision sur le prix du baril n’est pas une tâche facile, mais lorsque il y a une convergence des indicateurs, qui sont au nombre de 20 à 25, on peut se permettre de donner une prévision sérieuse».
Imprévisible, oui, mais « le marché pétrolier suit parfois la voie aléatoire, comme il devient parfois inefficient, et par conséquent, prévisible, c’est cela le paradoxe de ce marché pétrolier ». Trump, la Syrie, l’offre et la demande, les conflits, toutes les informations sont immédiatement intégrées et influent sur les cours, « mais tout cela, les acteurs pétroliers le savent et avaient déjà pris leur position sur le marché avant la diffusion de ces événements », ce qui démontre que « les acteurs du marché pétrolier sont toujours en avance ».
« Maintenant les informations sur ces événements, Iran, Syrie, Trump, etc…. sont déjà intégrées, mais la presse financière internationale continue á se focaliser sur elles, et c’est là où se trompent les experts pétroliers algériens qui croient à Bloomberg, CNBC, Reuters, etc……. »
Pour Legheliel, les arguments de ces prévisions tirent leur source de plusieurs indicateurs formulés, issus de plusieurs approches dont l’analyse fondamentale, analyse technique, analyse contrarienne et psychologie du marché pétrolier.
C’est donc un nombre d’informations, tant politiques, militaires, stratégiques, prévisionnelles et autres qui est pris en ligne de compte dans les cours pétroliers sur les marchés internationaux ; « vous n’entendrez jamais parler des véritables acteurs cachés du marché, pour la simple raison que ces acteurs sont les véritables influents sur les cours ; les informations qui proviennent du marché physique, de l’Arabie saoudite, de la production, des tensions politiques, etc……, sont intégrées et prises en ligne de compte par le baril papier, lequel, par le biais de sa spéculation et sa projection, influe fortement sur le coût final ».
Un exercice de style souvent enchevêtré, dense de par ses informations, au nombre de 25, dit-il, mais Legheliel connaît son sujet et sait prédire l’avenir comme un magicien ou… un sorcier des marchés pétroliers.
F. O.