Greve

40% DES VOLS ANNULÉS AU 2e JOUR DE GRÈVE DES PNC D’AIR ALGÉRIE : Grande pagaille à l’Aéroport international d’Alger

La grève du personnel navigant commercial (PNC) d’Air Algérie s’est poursuivie, hier, pour le deuxième jour de suite. En conséquence, les passagers de la compagnie aérienne nationale étaient livrés à eux-mêmes, et causant des perturbations sur les vols internationaux nationaux à l’Aéroport international d’Alger. Ce mouvement de grève a engendré l’annulation de 40 % des vols d’Air Algérie programmés, a affirmé le porte-parole de la compagnie, Amine Andaloussi.

Dans la soirée de lundi, la direction de communication d’Air Algérie a publié un communiqué non signé sur sa page Facebook, dans lequel elle a qualifié la grève des PNC d’«illégale », causant de grandes perturbations ainsi que l’annulation de plusieurs vols. Tout en présentant ses excuses aux passagers pour les désagréments subis, Air Algérie a indiqué dans son communiqué que «cette grève a été initiée par le SNPNCA (Syndicat du personnel navigant commercial algérien), dont les membres ont empêché les personnels navigants commerciaux d’accomplir leurs vols». «Les revendications de ce syndicat concernent principalement les salaires », précise la compagnie aérienne, rappelant que «depuis 2017, la direction des ressources humaines a entamé des négociations avec l’ensemble des partenaires sociaux (dont le SNPNCA) pour une démarche globale qui tienne compte de la situation financière de l’entreprise».
Selon toujours la même source, «l’entreprise ne peut pas tolérer le déclenchement d’un arrêt de travail sur un simple SMS sans avoir au préalable respecté les procédures réglementaires et légales régissant le droit de grève. Air Algérie assurant une mission de service publique assimile cette façon de faire à une prise d’otage des usagers», conclut le communiqué, pour le moins virulent, à l’égard des grévistes d’Air Algérie.

Des centaines de voyageurs bloqués
Lors d’une virée faite, hier dans la matinée, à l’Aéroport international d’Alger, nous avons constaté que les guichets d’Air Algérie sont restés vides et aucun service n’a été fourni. Des centaines de passagers d’Air Algérie sont bloqués en raison des graves perturbations, de retards manifestes et de l’annulation de plusieurs vols domestiques et internationaux, notamment en raison de cette grève surprise qui a affecté gravement le programme de vol.
Un des passagers que nous avons approchés fait part de son indignation et livre son témoignage non sans colère et amertume: « Je suis arrivé tôt le matin à l’aéroport, car mon vol était prévu à 8 heures. Malheureusement, il est déjà 12 heures et il n’y a toujours pas de vol. Surtout que, j’ai un enterrement et je suis toujours coincé ici».

62 grévistes suspendus à titre conservatoire
Dans un écrit rendu public lundi, le SNPNCA a dénoncé une «hogra» de la part de la direction d’Air Algérie, laquelle «a suspendu une quarantaine de grévistes». Le même syndicat a ajouté que  tous les PNC sont en grève en signe de «solidarité avec leurs collègues suspendus». Sur Twitter, Air Algérie a annoncé, hier, que 14 vols sur 19 ont été accomplis vers l’international. Quant aux sanctions du personnel gréviste, le porte-parole d’Air Algérie, s’exprimant hier à l’APS, a fait part de 62 employés qui sont suspendus de façon conservatoire, en attendant de statuer sur leur cas.
Hier, en fin de journée, et comme il fallait s’attendre à une telle décision de la justice du fait que le syndicat des PNC n’a pas déposé de préavis à son mouvement, le tribunal de Dar El Beïda, à Alger, cite l’APS, « a ordonné l’arrêt immédiat de la grève enclenchée par le personnel navigant commercial (PNC) d’Air Algérie, et le somme de cesser d’entraver l’activité de l’entreprise».

Yousra Hamedi