7.9 C
Alger
24 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Tension sur la carburant : Sonatrach rassure

L’Algérie possède un parc de raffinage conséquent, a assuré, hier, la directrice de la division raffinage à Sonatrach, Zoubida Benmouffouk. Actuellement, l’Algérie produit, à partir des raffineries rénovées, «8 à 9 millions de tonnes de gasoil, et près de 4 millions de tonnes d’essence». «Le boom dans le transport et dans le bâtiment a fait qu’il y a eu une forte demande, en sus de cela, nous étions également dans le cadre d’un programme rénovation de nos raffineries», a expliqué la directrice, soulignant qu’en conséquence le pays a eu recours à l’importation, d’une part pour combler un déficit de production, dont la cause réside dans l’arrêt des installations, mais également par rapport à un accroissement observé, effréné de la consommation, a-t-elle émis en guise d’explications.
La directrice auprès de Sonatrach est même optimiste. Grâce à la prochaine entrée en activité de la raffinerie d’Alger, qui viendra renforcer celle d’Arzew et de Skikda, remises en activité après leur rénovation, la production de carburant sera excédentaire en production plus particulièrement en essence, d’ici fin mars 2016, a annoncé Zoubida Benmouffouk, lors de l’émission Invité de rédaction de la Radio algérienne. Sur sa lancée, la responsable explique qu’en vertu de ces paramètres, l’Algérie peut, d’ores et déjà, se féliciter d’avoir réalisé un exploit grâce à la remise en état des deux raffineries d’Arzew et de Skikda, puisque le pays a pu réussir la gageure de réduire à raison de 40% la facture d’importation du gasoil et de 50% celle des essences. En effet, durant l’année 2013, les importations d’essences étaient de 2,8 millions de tonnes pour un coût de plus de 2 milliards de dollars. Un chiffre qui a régressé durant l’année 2014, pour s’établir à 1 million de tonnes. Pour Zoubida Benmouffouk, l’explosion de la facture d’importation des produits raffinés s’explique à la fois par le boom économique qui a touché tous les secteurs d’activité, l’augmentation du parc automobile national qui a progressé d’une manière remarquable, au cours de ces 5 dernières années, et par la mise à l’arrêt des raffineries nationales pour les besoin de réhabilitation. Faisant l’exposé du parc de raffinage existant à travers le pays, la responsable rassure : «Le raffinage en Algérie est loin d’être en perte de vitesse.» Côté investissements consentis, la responsable a indiqué que quelque 4,5 milliards de dollars a été consacrés pour la réhabilitation, alors que pour la réalisation de trois nouvelles raffineries il a été dégagé près de 10 milliards de dollars. «Le plan de réhabilitation des 3 raffineries nationales, lancé en 2008, a coûté la somme de 4,5 milliards de dollars à la Sonatrach», a révélé à ce titre Mme Benmouffouk. En plus de ce programme de réhabilitation, visant à conserver et à viabiliser l’outil existant, la Sonatrach a lancé un projet de construction de 3 nouvelles raffineries d’une capacité de production de 9 millions de tonnes de gasoil, et de 4 millions de tonnes supplémentaires d’essence, a-t-elle expliqué. Pour le détail, ces 3 raffineries, qui coûteront chacune près de 3,2 milliards de dollars, seront réalisées à Tiaret, Biskra et Hassi-Messaoud. Toutefois, elle ne s’est pas trop attardée sur les délais de réalisation de ce projet. Elle a tout de même annoncé que la production envisagée sera disponible, avant l’année 2018, comme échéancier. À partir de 2018, l’Algérie ne sera plus contrainte d’importer du carburant. Au contraire, les excédents seront exportés. La question des prix du carburant est une réalité. Il fort probable que Sonatrach revoie cette question, a-t-elle lâché, laissant penser que les prix, plus spécifiquement celui du diesel, seront revus de manière à ce qu’il ait un équilibre entre la production et le service. En tout cas, pour l’heure, les prix du carburant sont subventionnés par l’État et, pour l’heure aussi, le citoyen continuera de faire la chaîne devant les stations-service.
Mohamed Djamel

Related posts

À L’INITIATIVE DU COMITÉ NATIONAL DE SOUTIEN À LA SG DU PT : Sit-in à Alger pour exiger la libération de Hanoune

courrier

SUPERVISION DU 3e RGA ET LANCEMENT D’UN PROJET-PILOTE DANS 6 WILAYAS : L’exploitation agricole creuse son sillon

Redaction

Ould Ali demande des comptes au président de la FAF : Raouraoua sur un siège éjectable !

courrier

Les représentants des travailleurs maintiennent leur grève de trois jours : Un énième bras de fer syndicats-gouvernement

courrier

SON HOMOLOGUE TUNISIEN QUALIFIE CETTE VISITE À VENIR D’UNE « IMPORTANTE ÉTAPE » DANS LES RELATIONS ENTRE LES DEUX VOISINS : Le président Tebboune attendu à bras ouverts en Tunisie

courrier

18 DÉCÈS LA NUIT DE SAMEDI AU CHU MUSTAPHA PACHA : Le Pr Belhadj appelle à décréter l’état d’urgence sanitaire

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.