14.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉLA 24

SON STATUT D’ENTREPRISE DU ROI N’A PAS PLAIDÉ EN SA FAVEUR : « Maroc Télécom » condamnée pour fraude

Les affaires de concurrence déloyale et de pratiques commerciales frauduleuses sont légion au Maroc et pour cette fois, c’est l’entreprise Maroc Télécom, où le roi M6 est actionnaire majoritaire qui est prise la main dans le sac.

En effet, le tribunal du commerce de Rabat a rendu son jugement définitif dans le litige opposant Maroc Télécom à son concurrent Inwi, en condamnant la société marocaine pour des faits de concurrence déloyale.  L’arrêt du tribunal enjoint à  Maroc Telecom de verser un montant de 6,4 milliards de dirhams (plus de 640 millions de dollars) à Inwi. Ce montant est inférieur aux frais de réparation demandés par l’entreprise plaignante qui avait exigé 6,8 milliards de dirhams (plus de 680 millions de dollars). La raison est toute simple selon des sources au fait du dossier, le statut de l’entreprise marocaine détenue majoritairement par le roi et ses proches a contraint les magistrats à se montrer « plus cléments » dans leur jugement. Ce litige remonte à décembre 2021, lorsque « Wana Corporate »,  propriétaire de  la marque Inwi, a porté plainte contre Maroc Telecom, l’accusant de « pratiques anticoncurrentielles » et « d’exploitation arbitraire de sa position dominante dans le  marché marocain ». À noter que cette décision intervient après que l’Agence nationale de régulation des télécommunications a infligé en janvier 2020 une amende record de 3,3 milliards de dirhams (plus de 330 millions de dollars) à  « Maroc Telecom », dirigée par Abdeslam Ahizoun et représentant les intérêts du « Commandeur des croyants », avec les  astreintes journalières s’élevant à plusieurs millions de dollars dirhams.En cas de non-respect des conditions imposées. Mais ne voyant rien venir « Wana Corporate » a recouru a l’arbitrage de la justice pour faire valoir ses droits. « Maroc Telecom » a le droit de faire appel de cette décision judiciaire, considérée comme une  première du genre dans les annales  judiciaires du royaume puisqu’elle met en cause directement une entreprise propriété du roi et ses proches.
Toutefois, selon de nombreux observateurs, la justice marocaine, qui a certes montré de la célérité en prononçant un jugement en première instance va tergiverser quand il s’agira de traiter l’affaire en appel. « Wana Corporate », aurait eu prévoir un arbitrage international pour le règlement des litiges dans le contrat qui lui a permis de s’installer dans le pays.
Mais appaté par la perspective de s’installer dans un marché florissant, il s’est retrouvé face aux pratiques du Makhzen et de la puissance royale de « Maroc Telecom ».
Slimane B.

Related posts

L’EXPERT PÉTROLIER, MOURAD PREURE, DÉFEND LA TENEUR DU PROJET DE LOI SUR LES HYDROCARBURES : «Le texte répond aux dernières mutations dans le secteur»

courrier

AADL 2 : le traitement des dossiers avance de mieux en mieux, selon le ministre

courrier

PRODUCTION DE MÉDICAMENTS : Aoun annonce le lancement de 67 nouveaux projets

courrier

LE PRÉSIDENT TEBBOUNE A ÉGALEMENT ORDONNÉ LA REOUVERTURE DES AÉROPORTS INTÉRIEURS DU PAYS : Le calendrier de la rentrée est fixé !

courrier

PÉTROLE : Les cours du baril repartent à la baisse

courrier

Mandat de la Minurso : Campagne pour inclure la surveillance des droits de l’Homme

courrier