Bensalah

RECONDUIT À LA TÊTE DU SÉNAT : Bensalah renvoie l’ascenseur à Bouteflika

Le rendez-vous étant prévu initialement pour le 14 janvier dernier, les nouveaux membres du Conseil de la nation (Sénat) ont été installés hier lors d’une séance plénière présidée par le sénateur Salah Goudjil en sa qualité de membre le plus âgé.

Lors de cette séance, il a été procédé à l’appel nominatif des nouveaux membres du Conseil, suivi par l’élection des membres de la Commission de validation de la qualité de membre du Conseil de la nation et ce, conformément au règlement intérieur de cette institution. L’installation des nouveaux membres du Conseil de la nation intervient suite aux élections, organisées le 29 décembre dernier, pour le renouvellement partiel des membres de cette chambre haute du Parlement algérien.
Le Conseil constitutionnel avait proclamé, le 14 janvier dernier, les résultats définitifs de ces élections, remportées par le parti du Front de libération nationale (FLN) qui a obtenu 32 sièges, suivi du RND (10 sièges), les indépendants (3 sièges), le FFS (2 sièges) et le Front El-Moustakbal (1 siège). Abdelkader Bensalah a été réélu à l’unanimité président du Sénat, à l’occasion de la séance d’installation des nouveaux sénateurs composant la huitième législature 2019/2021.
Il a été le seul candidat déclaré par les deux groupes du Sénat, celui du FLN et du RND. Bensalah, désigné par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au titre du tiers présidentiel, a été plébiscité président de la Chambre haute du Parlement pour un nouveau mandat de trois ans.
Se réjouissant de sa désignation dans le tiers présidentiel puis son élection comme président du Sénat, Bensalah a prononcé un discours où il s’est engagé devant les nouveaux sénateurs, à « œuvrer en tant que président de cette instance à entretenir une équité dans les relations avec tous les membres de notre Conseil et toutes les factions politiques de la même manière … Quelle que soit la couleur politique qui vous distingue l’un de l’autre, je respecterai tous les points de vue et les traiterai objectivement … ».
Il a ajouté : «Les résultats des élections de renouvellement partiel du Conseil de la nation représentent clairement, cette fois surtout, l’affirmation de l’orientation en faveur du programme du président, qui s’exprime clairement au sein de cette institution, ce qui contribuera, sans aucun doute, à sa stabilité et contribuera à la réalisation harmonieuse de ses structures et à la création du climat idéal pour enrichir l’expérience au sein de l’institution, mais disons au sein du parlement algérien dans son ensemble … ».
Bensalah s’est réjoui aussi de la présence de l’opposition, même très minoritaire, dans la nouvelle composante du Sénat : « L’opposition au sein du Conseil de la nation existe cette fois-ci et elle a conservé son statut. D’autre part, nous disons que nous sommes satisfaits de l’existence de contre-opinion au sein de l’institution, mais considérons qu’il s’agit d’un phénomène sain dans notre système parlementaire …
Nous espérons seulement que cette opposition contribuera à donner la qualité souhaitée de pratique démocratique au sein de notre organe et à enrichir la performance parlementaire ».
Bensalah a recommandé aussi aux nouveaux locataires du Sénat : « Votre élection au sein du Conseil de la nation coïncide avec une importante échéance électorale nationale, dans laquelle le peuple choisira son président pour les cinq prochaines années …
Essayez, en usant de votre poids et de votre position parmi le peuple, afin de motiver le citoyen à faire de cet évènement un succès ».
Hamid Mecheri