Les Verts

L’Algérie domine la Guinée et signe un quatrième succès de suite : Les Verts assurent l’essentiel

La sélection algérienne de football a enchainé sa quatrième victoire de rang, en l’emportant vendredi au stade « Miloud-Hadefi » à Oran face à son homologue guinéenne (1-0), dans un match amical entrant dans le cadre des préparatifs des deux sélections pour les prochaines échéances.

Dans un stade archicomble, qui accueille pour la première fois les Verts, ces derniers ne devaient pas décevoir les 40.000 fans qui ont garni les gradins créant une ferveur exceptionnelle. Mais leur entrée en jeu n’a pas été à la hauteur des espérances. Pis, c’est l’adversaire qui va se montrer plus technique et plus appliqué sur le terrain. D’ailleurs, le « Sily national » a été le premier à créer le danger. Une première alerte dès la 3e minute ayant nécessité l’intervention énergique de Bedrane pour écarter le danger. Cela a valu au défenseur central de sortir sur blessure. Un premier imprévu qui va compliquer d’entrée les affaires de l’équipe nationale qui a trouvé toute les peines du monde pour dominer les débats devant des Guinéens mieux organisés sur le terrain. Face à ces difficultés rencontrées pour sortir la balle par derrière, les camarades du capitaine du jour Bensebaïni, recourent aux longues balles faisant le bonheur d’un adversaire bien regroupé autour de son gardien de but. Une stratégie nullement payante, comme l’atteste, du reste, une seule et unique occasion franche de scorer, au cours de cette période, signée Brahimi à la 24e minute, lorsque le joueur de l’OGC Nice a buté sur le portier adverse. Les Guinéens n’ont pas du tout paniqué, puisque cette alerte a été vite suivie par une réplique très dangereuse de la part des poulains de Dyawara, manquant néanmoins de réussite devant les bois de Zeghba. La suite du temps de ce premier half ne va rien apporter de nouveau, et les deux antagonistes regagnent les vestiaires dos à dos. Après une copie terne en première mi-temps, les Verts se devaient de réagir. Cela s’est vérifié d’entrée grâce à un remuant Ounas, par qui le danger venait tout au long du premier quart d’heure de la seconde manche. Les changements opérés par l’entraineur Belmadi donnent davantage de piment à l’attaque algérienne qui finit par enfin trouver la marque à la 79e minute grâce au rentrant Slimani. Un but de la délivrance et par lequel l’attaquant du Stade brestois a consolidé sa « moisson » en haut du tableau du meilleur buteur de l’histoire des Verts avec 41 réalisations. Les coéquipiers de Mahrez, entré vers la fin de la partie, réussissent à conserver leur maigre avance au grand bonheur du public resté néanmoins sur sa faim en matière de spectacle, puisque la production de son équipe n’a pas été fameuse pour leur baptême de feu dans le stade « Miloud-Hadefi » d’Oran.