JEAN ZIEGLER

JEAN ZIEGLER, EX-RAPPORTEUR DE L’ONU : « Que la France ne reconnaisse pas ses crimes contre l’humanité est inadmissible»

Expliquant sa vision sur le concept du colonialisme et les dernières déclarations du président français, Emmanuel Macron contre l’Algérie, le sociologue et personnalité politique suisse, Jean Ziegler déclare que « les crimes coloniaux sont des crimes contre l’humanité » et ceux qui ont été commis, poursuit-il « par l’occupant français en Algérie forment évidemment une longue série de crimes contre l’humanité » a-t-il affirmé. Pour l’auteur de « Main basse sur l’Afrique », vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies « Macron a tort et ses propos sont scandaleux » a déclaré Jean Ziegler, lundi, sur les ondes de la Radio nationale Chaine3. Pour celui qui évoque dans son livre précité, la tragédie historique du continent africain, qui, du pillage colonial aux plus récentes agressions de tous types néo-colonialistes, les propos du locataire de l’Elysée ne sont pas seulement « scandaleux», pour Jean Ziegler, « ils ne correspondent en rien à la réalité de la colonisation française en Algérie, jalonnée par les crimes contre l’humanité qu’il faut dénoncer dans la durée » précise-t-il.
Le vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’Homme de l’Onu est revenu longuement, dans son intervention précitée, sur le sens et la définition du « crime contre l’humanité » en rappelant que  dans le droit international public, c’est « une violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d’un groupe d’individus, inspirée par des motifs politiques, raciaux, philosophiques ou religieux » dira-t-il.
L’’ex- Rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation de 2000 à 2008 et auteur « des Nouveaux maîtres du monde et destruction massive. Géopolitique de la faim », sur les tentatives d’anéantir les composantes de l’identité algérienne à travers différents moyens, durant près d’un siècle de la colonisation française, en Algérie, Jean Ziegler y voit « un crime colonial » à l’instar des massacres commis par l’autorité coloniale à Sétif, Guelma et Kherata en mai 1945, les tortures et les assassinats au quotidien des colonisés. « Tous ces actes sont justifiés par des motifs raciaux ou politiques », ce qui en fait, a-t-il poursuivi « un crime contre l’humanité totalement scandaleux» et d’ajouter «  que la France ne reconnaisse pas ses crimes contre l’humanité est inadmissible ».
Poursuivant, il déclare qu’« il faudrait que l’opinion publique mondiale force le gouvernement français à reconnaitre ces crimes coloniaux », interpelle l’homme politique suisse et l’altermondialiste Jean Ziegler. En 2010, dans un entretien accordé à un média local, Jean Ziegler avait évoqué, la pensée coloniale toujours présente dans la France officielle, il a affirmé que « la classe dirigeante française n’a jamais pardonné l’indépendance de l’Algérie.
On ne se rend pas compte encore du traumatisme causé » avant d’ajouter qu’ « il y avait la défaite de Diên Biên Phu » au Vietnam, pays lointain des côtes françaises «  mais le Viêtnam est loin de leur monde » alors qu’au Maghreb très proche géographiquement, la défaite du colonialisme a été un coup dur, pour la France, « et la victoire de l’Algérie a ouvert la voie à la décolonisation en Afrique» rappelle Jean Ziegler.
Karima B.