djaballah

INCAPABLE DE COLLECTER LES SIGNATURES : Le FJD boycotte les élections locales

Le Front de la justice et du développement (FJD), dirigé par Abdellah Djaballah, a décidé de boycotter les élections locales prévues le 27 novembre prochain. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Djaballah a révélé que sa formation politique n’est pas concernée par ce rendez-vous électoral, laissant le choix libre aux bureaux de wilayas de participer ou non affirmant que le FJD ne prend en charge aucune dépense financière. À noter que ce même parti a enregistré la plus grande débâcle électorale de son histoire lors des législatives du 12 juin 2021 avec l’obtention de deux sièges seulement. Djaballah a justifié les raisons de la décision de boycott des élections locales par l’incapacité de collecter les signatures exigées, à savoir plus de 800 000 parrainages pour entrer dans la course pour les Assemblées de wilayas et de communes prochaines. Un chiffre qu’il qualifie
d’« impensable ». En sus, Djaballah a dénoncé un « refus » de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) d’ « écouter » les demandes et propositions des partis à propos de la réduction du nombre des signatures ; notamment aux partis participants aux législatives et ceux qui ont des sièges à l’APN. Pour rappel, Abdellah Djaballah figure parmi les signataires de la correspondance adressée au président de l’ANIE, Mohamed Charfi, où il a fait état de quelques préoccupations et revendications au sujet de certaines dispositions émises par cette autorité. Entre autres, il a été demandé, le prolongement de la période de l’opération de collecte des signatures pour les élections locales du 27 novembre prochain.
Sarah O.