«Goût de France», une diplomatie gastronomique

L’initiative, qui a été lancée par Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, et par le chef mondialement connu, Alain Ducasse, permettra l’organisation sans précédent de 1 300 dîners gastronomiques français simultanément partout dans le monde.

«C’est avec un plaisir particulier -gourmand même- que je vous présente, aujourd’hui, l’événement, Goût de France, une opération inédite qui aura lieu partout dans le monde, le 19 mars prochain». C’est en ces termes que l’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emié, a présenté jeudi dans sa résidence sur les hauteurs d’Alger cet événement à la presse nationale. Pour ce faire, ont été sélectionnés dans tous les pays, des chefs qui, chacune, chacun, cuisineront dans leur restaurant un repas à la française. L’Algérie, réputée pour sa maîtrise de la cuisine en général, et de la cuisine française en particulier, aura toute sa place dans cette opération innovante, lit-on dans le discours de l’ambassadeur de France en Algérie. Les chefs algériens retenus pour cet évènement sont : Mme Nawel Amaoui, chef chez Air Algérie, qui va cuisiner au Forestin à Hydra; Fateh Ben Harkat, jeune chef du Caracoya, Alger; Rémy Bidron, qui s’est illustré dans de grandes adresses partout dans le monde, et qui est désormais à Sofitel, Ahmed Keddache, habitué aux réceptions diplomatiques, puisqu’il a été le chef de mon collègue japonais, pendant de nombreuses années, aujourd’hui, chef au relais de Paris; et Farid Guerra, formé aux meilleures tables en France, notamment à Grenoble, sera au restaurant Meskaline.

À noter que les repas seront payants, le prix oscille
entre 4 000 et 6 000 dinars. La moitié des recettes sera versée aux associations caritatives a indiqué Bernard Emié. Mais, là, la ville d’Alger ne sera pas la seule à être concernée : il y a aussi quatre autres villes, où il y aura des événements :
À Oran, le consul général organisera un dîner concocté par son chef, le jeune et prometteur Abdelhakim Mehdi, qui travaille en ce moment aux côtés de Christophe Dié. À Annaba, la résidence du consul général accueillera aussi un repas gastronomique. À Constantine, le chef bordelais, Jean-Pierre Xiradakis, (du restaurant La Tupina) sera aux fourneaux de l’Institut français. À Tlemcen, le chef Jean-Marc Larrue viendra d’Avignon (restaurant Les Jardins de la Tour) officier dans les cuisines du Restaurant Ambiance avec la complicité de l’Institut français.
H. N. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>