Gare routière

EXIGÜITÉ ET DÉLABREMENT à LA GARE ROUTIÈRE D’ALGER : Dur, dur de satisfaire les usagers !

Considérée comme un grand pôle de départ et d’arrivée des voyageurs vers plusieurs localités et wilayas, la gare routière du Caroubier ; appelée communément, la gare du Caroubier (Kharrouba), nécessite, aujourd’hui, des travaux de rénovation et ce, malgré l’ensemble d’efforts qui ont été consentis par les pouvoirs publics pour la rénover, notamment dans la manière de sa gestion en vue qu’elle puisse assurer pleinement son rôle, dont celui d’assurer le meilleure service, pour le confort des usagers et de ses clients.
Il était midi et quart, quand nous sommes entrés à la gare routière du Caroubier d’Alger, les chauffeurs de bus, des clandestins et même des véhicules ont obstrué toute l’entrée de la gare, un grand nombre de taxieurs et des voyageurs se sont positionnés devant les allées de la gare, certains taxieurs veulent bien ramasser le maximum de voyageurs : « La circulation est devenue, à ce niveau, un casse-tête. Il faut attendre beaucoup pour pouvoir arriver à cette gare à cause des transporteurs de bus», nous dira, Meriem, une jeune étudiante en psychologie rencontrée à l’entrée de la gare. Cette dernière ajoutera que : «C’est, totalement intolérable, parfois des taxieurs et des clandestins gênent la circulation, surtout avec les sorties des bus….c’est infernal».

Rush inhabituel à la station de taxis inter-wilayas
à la station de taxis inter-wilayas jouxtant la gare routière du Caroubier, une forte affluence des voyageurs, travailleurs ou étudiants dans la capitale qui prennent le départ pour se rendre à d’autres localités. Des chauffeurs de taxis inter-wilayas, toujours en déplacements, attendent parfois plus de trois heures avant de charger un client, des bagages déposés par terre, les voyageurs attendent, eux aussi dans l’enceinte de la station : «Ces taxieurs sont en majorité des anciens et leurs véhicules sont robustes, mais quelques uns sont un peu fragiles et lents», réclame un voyageur venu, notamment de Zéralda avec son ami, Brahim pour se rendre à Oum El-Bouaghi. Et d’ajouter : «Je préfère, dans ce cas, prendre un taxi clandestin qu’un taxi réglo, il est moins lent et rapide en déplacement». Aussi, selon les explications de ce dernier, les clandestins sont disponibles à toute heure de la journée, même durant la nuit. Hakim, un usager rencontré à la station, nous fera savoir également qu’il préfère prendre les transports publics : « Oui j’ai pensé au taxi clandestin, mais bon, je préfère le transport public, il est moins coûteux », dira t-il encore. Interrogés sur l’ambiance qui règne au sein de la station, des chauffeurs de taxis inter-wilayas attendent, toujours que leur station devienne mieux que cela. Généralement, les citoyens recourent aux clandestins pour se faire transporter dans des endroits non desservis par les taxis », nous explique aussi un citoyen résidant à Alger. Aussi, lors de notre présence, nous avons rencontré un marchand ambulant, devant la station des taxis, il exposait des vêtements, notamment une collection de jeans pour enfants aux passagers.

La rénovation du site dans l’expectative
Un petit tour à la gare routière du Caroubier d’Alger , fortement fréquentée par des citoyens de tous bords, suffit pour faire le constat de la situation, encombrement et exiguïté, En effet, le voyageur ou le visiteur de ville d’Alger est confronté à un véritable paradoxe, l’exigüité de cet endroit . Des passagers, résidents et visiteurs venus de différentes régions du pays, rencontrés sur place n’ont pas caché leur mécontentement à l’égard de l’exigüité de cette gare et qui selon leurs expressions dénuées des moindres conditions nécessaires pour un voyageur, dont, notamment des abris bus pour les protéger de la pluie et des chaleurs estivales, ont-ils déploré. Des milliers de voyageurs transitent, quotidiennement par ce lieu vers les grandes destinations. « Cet endroit devient plus encombrant et saturé pendant la journée », nous dira, un usager : Et de poursuivre : « et les prestations, elles ne sont pas mals ».
Devant les guichets ordonnées par régions, Centre, Est, Ouest, Sud, les passagers en partance retirent leurs billets de voyage dans l’attente de l’heure du départ : «Les tarifs affichés sont raisonnables », réplique un jeune homme qui assure, également qu’il fréquente, régulièrement ce lieu pour rejoindre différentes wilayas. , ajoute t-il . Un autre usager reconnaît que les prix sont un peu élevés et il relève l’absence d’un panneau d’affichage des prix, tout en soulignant la nécessité de mettre en place de ce panneau pour indication des tarifs pour les voyageurs. Lors de notre virée sur les lieux , l’ambiance semblait normale à l’intérieur de la gare routière du Caroubier, certains prennent du repos sur les bancs qui jouxtent les «fast Food» et les petits restaurants, les petits bureaux tabac et de rechange de téléphone mobile. En visite pour la deuxième fois à Alger, une dame venue de « Ouargla» en compagnie de ses deux fils s’est dite « étonnée » par l’exiguïté des lieux. Et de poursuivre : «Cette gare est trop exiguë pour contenir tous ces voyageurs qui arrivent en masse.» D’autre part, notre interlocutrice a souligné, vraiment la nécessité d’entamer sa rénovation. De même, certains chauffeurs de bus ont insisté sur l’importance d’une opération de modernisation et de rénovation de cette gare qui peut assurer plusieurs départs par jour. Pour avoir plus d’information sur ce point, nous avons essayé de contacter des responsables concernés par ces opérations et malheureusement nous n’avons pas eu de réponses. Faut-il, en effet, rappeler que la gare routière du Caroubier sera rénovée suite au feu vert du ministre des Travaux publics et des Transports et l’opération, en question porte sur la réhabilitation de la chaussé, l’étanchéité, le réaménagement des parkings, la réalisation d’abris- bus et la rénovation des murs de clôture qui seront remplacés par des grilles.
D’autre part, il faut savoir, également qu’un montant de 100 millions de dinars a été fixé pour l’habillage des quatre façades de la gare et la clôture de ses murs qui sera faite en fer forgé. Mais d’ici- là, les attentes des citoyens, face à cette situation, augmentent. Aussi, Abdellah, habitué de cette gare, souhaite vivement que cette station soit rénovée et modernisée afin de répondre aux attentes des voyageurs en matière de confort. Toutefois, il déclare : « Cette gare est parfois squattée par des vendeurs à la sauvette». Par ailleurs, et de l’avis de certains étudiants, rencontrés à la gare routière du Caroubier d’Alger, dont Adlène, un jeune étudiant en 3e année médecine, celui-ci confirma qu’il faut, immédiatement rénover cette structure, la plus importante au niveau national. Pour leur part, certains citoyens, rencontrés à Alger, dénoncent la vétusté de la gare routière : «On souhaite, aujourd’hui que la gare routière soit complètement rénovée pour la satisfaction des passagers », ont-ils tenu à souligner encore.
Reportage réalisé par : Mehdi Isikioune