IbtikarUp

Concours « IbtikarUp » 2021 à l’Université 1 Blida : Cinq étudiants primés

Cinq étudiants de l’Université Saad Dahleb de Blida ont été primés au titre de la 3ème édition du Concours des meilleurs porteurs de projets innovants 2021 « IbtikarUp », organisé, durant deux jours, par l’incubateur de cet établissement de l’enseignement supérieur, a-t-on appris, jeudi, auprès des organisateurs.

Ces cinq porteurs de projets ont été sélectionnés sur un total de 12 projets examinés par le jury du concours. La première place du podium de cette 3eme édition du genre est revenue aux étudiantes Zoubiri Chaïma et Beggar Chourouk, deux diplômées de l’Institut d’aéronautique de l’université de Blida 1, qui ont présenté conjointement un projet qui consiste dans l’usage de matériaux de construction capables de stocker l’énergie solaire pour son exploitation durant la saison hivernale. Les deux étudiantes ont affirmé la possibilité de concrétisation de ce projet dans notre pays, qui dispose d’un important réservoir d’énergie solaire, dans le sud notamment, outre son intérêt dans la réduction des émissions de gaz à l’origine de l’effet de serre. Le 2eme projet primé au titre de ce concours revient à Ines Bouteldja, étudiante doctorante à l’Institut de génie civil et d’urbanisme, dont l’idée consiste dans l’utilisation de matériaux de construction naturels, à l’exemple de l’Alfa, dans le domaine du bâtiment. Elle a assuré s’être appuyée dans son projet, sur les ressources dont disposent l’Algérie, qui est considérée comme leader dans la culture de l’Alfa, un fait qui l’habilite à être pionnière dans l’usage de matériaux écologiques dans le domaine du bâtiment et de la construction, au lieu des matériaux conventionnels qui sont plus coûteux et consommateurs d’énergie. Le 3eme titre de ce concours, visant à ancrer la culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat chez les étudiants, a été emporté par l’étudiant Lafer Abdelkader pour son projet « portail des sciences ». Après avoir exprimé, à l’APS, sont ambition d’obtenir un brevet d’invention mondial pour son projet, ce dernier a expliqué qu’il s’agit d’une « plate forme relative à l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique susceptible », selon lui, de « solutionner la majorité des problèmes de recherche scientifique enregistrés tant en Algérie qu’à l’échelle mondiale ». Cet étudiant, qui intégrera cette année sa dernière année de doctorat à l’Institut de technologie de l’université de Blida1, et également étudiant de l’université Rovira i Virgil (Espagne), a assuré que de nombreuses sociétés internationale et moteurs de recherche, à l’instar d’Amazone, Google, et Orkload ont bien accueilli l’idée de son projet, à travers son soutien avec divers moyens technologique et d’informatique, en vue de sa concrétisation . Les 4 e et 5 e places du podium de ce concours sont revenues aux groupes de travail menés respectivement par les étudiants Mahdaoui Abderrahmane et Tadjine Nacira pour des projets dédiés à la technologie et à l’informatique. « Nous avons trouvé des difficultés à choisir ces cinq projets innovants, au regard de la grande qualité des idées présentées », a indiqué un membre du jury de ce concours, composé de cinq éléments représentants respectivement le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (CEIMI), l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo, l’Agence nationale d’appui au développement de l’entrepreneuriat (Anade), l’université et l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (ANVREDET). Les projets sélectionnés seront intégrés dans l’incubateur de l’université de Blida afin de bénéficier d’un accompagnement de son staff pour une durée d’une année et demie, dans l’objectif de les concrétiser. Selon le directeur de la maison de l’entrepreneuriat, Nabil Chriet, les porteurs des projets primés bénéficieront tout au long de leur présence au sein de l’incubateur, de sessions de formation en marketing et gestion, et d’autres en matière de droit relatif à la création de startups, dont l’encadrement sera assuré par des cadres et enseignants universitaires, et ce jusqu’a la réalisation d’un prototype de leur projet, avant son introduction sur le marché.