Vaccin covid

CENTRES DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19 : L’afflux des citoyens reste limité

Alors que le nombre de contaminations par la Covid-19 a dépassé la barre des 800 cas/jour, les citoyens restent moins conscients de l’importance de la vaccination malgré les appels des spécialités, l’afflux des Algériens aux centres médicaux de proximité et les chapiteaux installés pour ce fait reste limité.
En effet, l’opération de vaccination est limitée à certaines personnes, malgré les appels des autorités et les professionnels de la santé, et c’est après que c’est prouvé que c’est le seul moyen de lutte contre la propagation du virus qui ne s’arrête pas de se muter. Cependant dans les centres médicaux comme dans les chapiteaux installés dans les grandes placettes à l’instar de celui du 1er-Mai et aux Sablettes ou même à Bab El-Oued, nous observons un petit afflux des citoyens sur l’opération qui a commencé en janvier 2021, tout en enregistrant une hésitation et des craintes chez les Algériens malgré les assurances des médecins dans ce cadre. Hier, au centre médical d’El-Mouradia nous avons assisté au premier jour du début de la vaccination, le centre à réceptionné 300 doses de vaccin chinois « Sinovac », à 8h la salle était à peine pleine. Les gens se comptaient sur les doigts des mains, à 10h l’opération a commencé et tout le monde était satisfait de l’accueil et du déroulement de la vaccination. Au centre médical des sources un chapiteau a été installé dans la cour, avant 8h la liste d’attente a atteint 100 personnes désireuses de se faire vacciner, ce dernier propose deux vaccins (le chinois et Astra Zeneca), l’opération s’est déroulé avec une bonne organisation contrairement à ce qui a été marqué au 1 mai. Conditions de travail difficiles (Médecins, infermières, agents), le corps médical dénonce les conditions de travail en ce mois d’été dont la température a atteint les 38°, réclamant l’installation des chapiteaux dans des endroits plus frais à l’instar des salles de sport, grandes salles de conférence (les bibliothèques) dans les grands jardins où les arbres nous apportent un peu de fraicheur. D’ailleurs plusieurs entre eux ont salué la décision du ministre de l’Intérieur de mobiliser tous les moyens matériels et humains pour l’accélération du rythme de vaccination, et ce, par l’augmentation des points de vaccination dans toutes les wilayas du pays. Rappelant que le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamal Beldjoud, a insisté sur « la nécessité d’intensifier la vaccination au profit des citoyens au niveau des structures de proximité comme les mosquées, les grands espaces commerciaux et les places publiques, mais aussi sur le lieu de travail, en accompagnant ces efforts par des campagnes de sensibilisation à travers tous les médias avec la participation de la société civile dans le but de convaincre les citoyens de l’importance de se faire vacciner pour préserver leur santé et rompre la chaîne de transmission du coronavirus ».

Réception de 1,4 million de doses du vaccin anti-covid
Le professeur Adda Bounedjar membre du comité scientifique du suivi de la pandémie, Chef du Service d’Oncologie Médicale au CHU de Blida, président de l’association algérienne de formation et de recherche sur les maladies cancéreuses, et vice-président de l’association des médecins arabes pour la lutte contre le Cancer a invité les citoyens à se faire vacciner en vue d’éviter la contagion par le Coronavirus et protéger leur entourage, plus le respect des mesures sanitaires. Intervenant sur les ondes de la radio de Sétif il a rassuré que « l’avantage de la vaccination est d’éviter les symptômes dangereux et de réduire le taux de mortalité, la Grande-Bretagne enregistre 35 000 cas et 30 décès seulement, grâce à la vaccination de 70 % de ses citoyens » cite-t-il comme exemple. Le même professeur a précisé qu’ 1 million 400 mille doses du vaccin anti-Covid-19 seront réceptionnés lundi (hier) et 2 millions 400 000 autres le 23 du même mois, portant le nombre des doses à près de 30 millions de doses d’ici fin 2021, ce qui élargira la campagne de vaccination de tous les citoyens.

Pas de pénurie d’oxygène dans les hôpitaux
par ailleurs, l’invité de la radio a affirmé que la lutte du virus ne se fait qu’à travers le respect des mesures de prévention, indiquant que « la situation sanitaire n’est pas aussi compliquée », ajoutant qu’ « il n’y a pas de saturation au niveau des hôpitaux et la prise en charge des patients se déroule dans des meilleures conditions ». « S’il y a saturation dans les hôpitaux, ce n’est pas dû à un manque de places, mais plutôt à la réduction du nombre de lits consacrés aux patients Covid-19, comme c’était le cas au début de la crise », a-t-il expliqué. Concernant la disponibilité d’oxygène au sein des hôpitaux, l’invité a nié l’existé d’une pénurie d’oxygène, « nos besoins en oxygène sont de plus de 350 000 litres par jour et les quantités sont présentes et la plupart des hôpitaux » a-t-il argumenté. Dans le même contexte, le membre du Comité scientifique, l’intervenant a indiqué que « le pourcentage de lits occupés dans les hôpitaux ne dépasse pas 25% du nombre total qui était alloué aux patients Covid-19 au début de la crise, et cela est dû à la plupart des intérêts reprenant leur activité normale ». Ajoutant que « l’Algérie compte environ
70 000 lits d’hospitalisation, et le ministère de la Santé a consacré plus de 20 000 lits aux patients Covid ».
Sarah Oubraham