Bourita

ALORS QUE LES PALESTINIENS SONT VIOLEMMENT, HIER, RÉPRIMÉS PAR L’OCCUPANT SIONISTE : M6 envoie Bourita en Israël pour consolider les relations avec Tel-Aviv

Après les expressions mi-juin dernier, de ses « chaleureuses félicitation » au nouveau chef du gouvernement de l’entité sioniste, Naftali Bennett, plus de six mois après la sortie de leurs relations bilatérales des espaces officieux au grand jour, le Roi marocain Mohamed VI, envoi son ministre des Affaires étrangères, Nacer Bourita, à Tel-Aviv, ces jours-ci, pour la célébration en grande pompe de l’inauguration du vol aérien direct, entre Israël et le royaume du Maroc, et non seulement…
Un évènement qu’Israël a voulu qu’il coïncide avec la célébration du 2ème anniversaire de l’adoption, 19 juillet 2018, par la Knesset de « La loi Israël, État-nation du peuple juif », une des lois fondamentale de l’entité sioniste, faisant office de Constitution, et dont l’un de ses 11 articles, le troisième précisément, stipule que « La capitale de l’État d’Israël est Jérusalem (El Qods :Ndlr) entière et unifiée ». Et c’est dans cette ambiance et état d’esprit des israéliens que la délégation marocaine, conduite par le chef de la diplomatie du royaume, sera en Israël, à l’occasion de deux ans de l’adoption de
« la loi Israël, État-nation du peuple juif ». Depuis que le gouvernement de Saâdedine El-Othmani, ce dernier pour rappel, chef de file du parti islamiste marocain PJD, a paraphé la reprise officielle des relations entre le Maroc et Israël, les échanges et les concertations entre ces deux parties se sont accélérés et intensifiés, ignorant pour la partie marocaine ses impacts sur la question et la cause du peuple palestinien. Le ministre des Affaires étrangères marocain, Nacer Bourita, qui s’apprète à faire le déplacement en Israël, détournera son regard, sans difficultés, des évènements tragiques auxquels sont confrontés les palestiniens des territoires occupés de la Palestine de 48, de Cisjordanie et même de Ghaza, sous blocus et les décombres de la dernière offensive israélienne, mai dernier. En cette période de bombardements israéliens contre les immeubles et les établissements de santé et d’éducation, faisant 248 victimes dont 66 enfants, le MAE marocain discourait, sur la volonté politique du royaume à fortifier le partenariat et les affaires, devant le lobby juif-sioniste aux États-Unis, à la rencontre annuelle d’Israël Public affaires Committee (AIPAC). Dans le même sillage, le successeur du défunt Hassen II, celui-ci ayant été un fidèle partenaire d’Israël notamment par les conseils et les orientations de son conseiller favori au Palais, le sioniste Andrey Azoulay, toujours en fonction pour guider Mohamed VI, ce dernier a, dans son message au nouveau chef du gouvernement, juin dernier, adressé « ses chaleureuses félicitations pour son élection au poste de Premier ministre de l’État d’Israël et ses meilleurs vœux de succès », selon un communiqué officiel. Messages du Roi, à Tell-Aviv, au moment où des palestiniens de tous âges et particulièrement les jeunes, hommes et femmes, des territoires occupés de 48, subissent répression, arrestations, expulsions et emprisonnements arbitraires, campagne punitive contre leur mobilisation populaire contre l’agression d’El-Qods et Ghaza.
«Des produits israéliens qui arrivent en France sont ensuite exportés vers le Maroc et les chiffres sont couverts par une sorte de secret défense ».
Pour le vice-président israélien de la chambre du commerce Maroc/Israël «c’est au moins 150 millions de dollars d’échanges entre Israël et le Maroc puisque beaucoup d’échanges sont faits entre des pays tiers » ajoutant que «des produits israéliens qui arrivent en France sont ensuite exportés vers le Maroc.. et les chiffres sont couverts par une sorte de secret défense » indiquant que « la relation est devenue de plus en plus forte. On est certain qu’en matière de technologie et de savoir-faire, les Israéliens vont signer des accords très importants avec le Maroc dans le domaine de la défense, de la sécurité, de l’irrigation, de la santé ». Deux systèmes politiques d’occupation, l’un en Palestine et l’autre au Sahara occidental se soutiennent mutuellement, dans divers domaines, pensant ainsi, outre de faire valoir le droit de la force sur la force des droits légitimes reconnus des peuples palestinien et sahraoui à vivre libre et indépendant, espèrent faire perdurer une colonisation alors que celle-ci est condamné par l’histoire et par la résistance et la lutte des peuples palestinien et sahraoui, le premier contre l’occupation israélienne et le second, marocaine. Étant le mauvais élève de l’Histoire, le Maroc qui a essuyé un camouflet par l’obligation par la Loi de parapher des Accords avec l’Union européenne sans inclure le Sahara occidental, accourent vers d’autres partenaires, pour continuer de commercialiser les produits spoliés par son occupation des territoires sahraouis et commercialiser ceux spoliés par Israël des terres palestiniennes. La presse de l’entité sioniste a rapporté dernièrement que dans les prochaines semaines, la compagnie maritime d’Israël, Zim Integrated Shipping Services Ltd, a fait part de son plan « d’ouvrir une route maritime reliant le port de Djeddah (Arabie saoudite) et les ports marocains d’Agadir et de Dakhla (ville occupée du Sahara occidental : Ndlr) , avec une escale en israël ». Cette liaison, selon la même source « dont le lancement devrait s’opérer d’ici les prochaines semaines, sera essentiellement dédiée au transport de marchandises entre les ports sus-indiqués ». À cette allure, les campagnes de BDS, boycott des produits israéliens qui a et continue de porter ses fruits à travers le monde, notamment en Europe, va s’intensifier au Maroc, avec la mobilisation de citoyens marocains contre l’occupant israélien en Palestine et contre l’établissement de relations avec l’entité sioniste, en soutien à la lutte du peuple palestinien contre la colonisation en Palestine. Le Mae marocain effectue une visite en Israël, en ces jours de mobilisation des palestiniens contre les violences au quotidien d’Israël des Droits du peuple palestinien, des territoires de 48, de Cisjordanie et de Ghaza et des milliers de prisonniers dans les geôles de l’entité sioniste. Ils sont plus de 4400 Palestiniennes et Palestiniens à croupir dans les geôles israéliennes dans des conditions inhumaines et en toute illégalité au regard du droit international, dont 36 femmes, 11 membres du Conseil législatif palestinien, 300 Palestiniens d’el Qods -Est, 250 de Gaza et 70 Palestiniens des territoires occupés de 1948. 543 prisonniers purgent des sentences de prison à vie, 498 des sentences de plus de 20 ans de prison, 26 journalistes sont détenus dans des prisons israéliennes et la négligence médicale est l’autre arme qu’use Israël contre les palestiniens dans les prisons de l’entité sioniste et ils ont 12% des prisonniers palestiniens qui souffrent d’hypertension.
Karima Bennour