ASSEMBLÉE POPULAIRE NATIONALE : Reprise, mardi prochain, des séances plénières

Réuni mercredi dernier sous la direction de son président, Slimane Chenine, le bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN), a fixé le calendrier des travaux de la session parlementaire actuelle en programmant la reprise des séances plénières dès mardi prochain, indique un communiqué de l’institution législative.

Si l’attention de la scène nationale a été captivée, depuis février dernier, par le Mouvement populaire pacifique et les imposantes manifestations du peuple à travers le pays, la décision de reprise des travaux de l’APN a été fixée pour mardi prochain ; soit quelques jours après la mobilisation du peuple à l’occasion du 1er Novembre 1954 et son impact sur la suite des évènements en cours en Algérie.
Étant donné que la majorité des députés siégeant à l’hémicycle Zighoud Youcef est issue des partis qui ont soutenu l’ex-président déchu, Abdelaziz Bouteflika, pour une Assemblée ébranlée par des affaires de corruption dont des membres sont convoqués par la Justice, l’APN se retrouve dans le collimateur des citoyens.
Ceci pour ne citer que le projet de loi sur les hydrocarbures fortement contesté par le peuple, des experts et des acteurs politiques, lequel a suscité un tollé général dans le pays. La semaine passée a été très chargée pour les membres des Commissions finances et budget ainsi que des affaires économiques qui se sont penchés à auditionner des ministres de plusieurs secteurs et aussi des cadres et experts en vue de saisir la teneur de ces projets de lois, les enjeux, sous la pression d’une opinion qui s’oppose à ces nouveaux textes et d’autres appelant au report de celui relatif au secteur des hydrocarbures.
Ainsi les ministères de l’Intérieur, l’Énergie, le Commerce, l’Industrie, l’Agriculture, les Travaux publics, l’Habitat, le Tourisme, la Santé, la Solidarité nationale, le Travail, l’Environnement, ont tous défilé devant les membres des commissions en question.
Aussi l’administration de l’APN a organisé, mercredi, dernier une manifestation-exposition photos pour commémorer la célébration de la fête de déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954, le Président du Parlement, Slimane Chenine, a indiqué : «ce jour nous a enseigné les sens du sacrifice et du vivre pour la patrie », ajoutant que la déclaration du 1er Novembre 54 «est la base de la naissance de la République algérienne démocratique et populaire ».
Rappelant que « le peuple algérien s’attache toujours aux principes du 1er Novembre 54 et que la célébration de cette date dans une conjoncture marquée par l’approche des élections présidentielles » est, selon lui, «  la preuve irréfutable que les Algériens veulent toujours d’un État novembriste ». Avant de conclure que le devoir envers les martyrs « nous oblige tous à œuvrer à la poursuite de l’existence de l’État quoiqu’ils en soient les défis et difficultés rencontrés », a-t-il déclaré .
Hamid Mecheri