SAnhaji

AGENCE NATIONALE DE SÉCURITÉ SANITAIRE : Le professeur Senhadji installé dans ses fonctions

L’annonce de la création de l’Agence nationale de sécurité sanitaire a été faite, mi-avril dernière, par le président de la République, lors de sa visite de terrain qui l’avait conduit dans des établissements et structures de santé à Alger.

Une annonce alors accueillie avec beaucoup de soulagement par le monde de la santé, tant elle vise à penser un nouveau modèle de santé basé sur la prévention. Hier, place à la mise sur pied de ladite Agence, à la tête de laquelle a été installé l’éminent professeur Kamel Senhadji, dans ses fonctions par le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, lors d’une cérémonie organisée au palais d’El-Mouradia. Dotée d’une mission souveraine dans l’élaboration d’un système de santé plus innovant et conforme à la réalité aussi bien démographique que sociale de l’Algérie, cette Agence sera étoffée par une pléiade d’experts et spécialistes algériens de « renommée internationale », comme souligné la veille par le président Tebboune. Cette institution jouira d’une autonomie de décision qui fera d’elle la garante d’un service qualité et d’un rôle de veille sanitaire contre les nouvelles épidémies, les maladies cancéreuses et autres besoins en médicaments. Autrement dit, explique le chef de l’État, la mission de l’Agence consistera à élaborer un « système de santé développé, offrant des soins de qualité, outre une plus large prévention contre les différentes maladies». Il convient de noter la présence à cette cérémonie, laquelle s’est déroulée lors de la réunion du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, présidée par le Président, du Premier ministre Djerad, du directeur de Cabinet à la Présidence, Noureddine Baghdad Daidj, du porte-parole officiel de la Présidence, Belaïd Mohand Oussaïd, du ministre de la Santé Benbouzid, du ministre délégué chargé de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmad, du porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, Dr. Djamel Fourar, de responsables de la Gendarmerie nationale et de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).
Autant dire qu’il s’agit-là d’un grand acquis pour le pays et le secteur de la santé en particulier pour une Agence dont l’institution a été longtemps réclamée par aussi bien la famille syndicale que les professeurs et spécialistes de la médecine.
Farid Guellil