Tribunal Sidi M'hamed

AFFAIRE DE L’ASSASSINAT DE DJAMEL BENSMAÏL : 92 suspects ont comparu devant le procureur près le tribunal de Sidi M’hamed

Les suspects dans le meurtre du jeune Djamel Bensmaïl à Larbâa Nath Irathen à Tizi-Ouzou ont été présentés hier devant le procureur de la République près du tribunal de Sidi M’hamed à Alger. les mis en cause font face à plusieurs accusations, dont celle d’« appartenance à un groupe terroriste ». En effet, à 07h00 du matin et au milieu d’un dispositif sécuritaire renforcé, les fourgons de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) ont transféré pas moins de 92 suspects dont trois femmes, impliqués à différents degrés dans le crapuleux meurtre du jeune Djamel Bensmaïl, au tribunal de Sidi M’Hamed pour être présentés devant le procureur de la République. Les suspects mineurs ont été accompagnés de leurs parents. L’ensemble des prévenus sont en lien avec le lynchage et l’immolation de Djamel Bensmail, accusé à tort d’être « pyromane » notamment à Larbâa Nath Irathen, à Tizi-Ouzou. Alors qu’il s’était déplacé sur les lieux en volontaire pour combattre les incendies qui ravageaient la région. Cependant les premières accusations portées contre les 92 suspects, en attendant d’autres éléments qui seront sans doute dévoilés à l’issue de l’audition de l’ensemble des présumés coupables par le parquet de Sidi M’hamed, d’autant plus que les services de la police avaient annoncé avoir mis la main sur le téléphone portable de la victime. Parmi les accusations retenues contre les suspects : « appartenance à une organisation terroriste »,
« atteinte à la sécurité nationale », « acte de sabotage visant à porter atteinte à la sécurité nationale », « destruction de biens »,
« agression physique et incitation à l’agression physique », « meurtre avec préméditation », « mutilation d’un cadavre » et en fin, « violation d’un siège de police ».
Pour rappel, les éléments de la BRI ont procédé, vendredi, à l’arrestation, sur les hauteurs du Djurdjura, à Tizi-Ouzou, de l’un des principaux auteurs du meurtre du jeune Djamel. Notamment l’individu ayant égorgé la victime, identifié grâce à des vidéos relayées par les témoins. Celui-ci était en fuite depuis plusieurs jours. D’autres suspects dans ce meurtre ont également été arrêtés. Mercredi, le Haut conseil de sécurité (HCS) a accusé le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et le mouvement islamiste Rachad d’être derrière l’assassinat du jeune Djamel ainsi que du déclenchement des incendies gigantesques qui ont ravagé la Kabylie, particulièrement la wilaya de Tizi-Ouzou.
Sarah Oubraham