Zidane and co avaient fait sensation à Lagos en 1981 : Feghouli et les autres veulent s’inspirer de leurs aînés

Les coéquipiers de Feghouli, dos au mur avant d’affronter le Nigeria aujourd’hui dans la cadre de la deuxième journée des éliminatoires du Mondial-2018, devront s’inspirer de leurs aînés de la sélection de 1981 qui était allée battre les Supers Eagles dans le chaudron de Lagos, un certain 11 octobre, en match aller du dernier tour des qualifications à la coupe du monde de l’année suivante en Espagne.

La nouvelle génération, qui ne manque pas elle aussi de talents, va être confrontée aux facteurs extra-sportifs à même de compliquer davantage sa mission face à un adversaire revigoré par sa victoire lors de la première journée en Zambie. Cependant, Belloumi et ses coéquipiers avaient vécu les mêmes obstacles en 1981, mais sans que cela ne les empêche de faire sensation et l’emporter à Lagos même. Une victoire par deux buts à zéro leur ayant permis de faire un premier pas au Mondial, avant de finir en beauté la mission lors du match retour à Constantine.
Cette page dorée de l’histoire du football algérien pourrait être reproduite si les protégés de Leekens y croient. Certes, la mission ne sera pas facile, mais elle n’est pas non plus impossible. Les Verts eux-mêmes le savent très bien, non sans s’engager à tout faire pour ‘’rester en vie’’ dans ces éliminatoires.
Ce sera aussi l’occasion pour les Algériens de mettre un terme à 26 ans de disette. Durant toutes ces années, l’équipe nationale n’a plus battu son homologue nigériane, soit depuis la victoire en finale de la CAN-1990 à Alger. Depuis, les Supers Eagles ont imposé leur domination sur les Fennecs, avec 4 victoires de rang et un nul, pour les cinq derniers rendez-vous entre les deux équipes, dont le dernier en date remonte à 2010, lors du match de classement de la CAN en Angola. Il y a lieu de faire remarquer aussi qu’en 18 matchs, les deux sélections ne se sont jamais rencontrées en amical, ni en éliminatoires de la CAN.
Hakim S.