Université de Bouira

Université Akli Mohand Oulhadj (Bouira) : Cinq conventions pour booster le marché de l’emploi

L’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira (UAMO) a signé lundi cinq conventions de partenariat avec des opérateurs économiques pour booster le marché de l’emploi et donner une nouvelle impulsion à la dynamique du développement que connaît la wilaya de Bouira ces dernières années. La première convention a été signée avec la société nationale « LORN Chemical », une société spécialisée depuis 2004 dans la fabrication de résines alkydes, de résines polyesters, et de résines époxy en Algérie. La deuxième convention a été signée avec la société Mont Djurdjura, spécialisée dans la fabrication d’eaux Minérales dans la région de Chorga (Est de Bouira), selon les détails fournis par le vice-recteur de l’université chargé des relations extérieures, M. Ali Maâzouz. L’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira a également signé une convention avec l’entreprise internationale « MATADOR ASSAD », implantée dans la zone industrielle d’Oued El Bardi, et qui est spécialisée dans la production de batteries et autres piles électriques rechargeables. « Il s’agit de conventions importantes qui permettent à notre université de s’ouvrir davantage sur l’environnement socio-économique et sur le marché de l’emploi dans la région, ainsi que de répondre aux besoins du développement de notre pays », a expliqué M. Maâzouz, lors de la cérémonie de signature organisée à l’université de Bouira en présence du wali Laâmouri Abdelkrim. « Ces conventions permettront à nos étudiants de pouvoir effectuer leur stages au sein de ces société qui, par la suite, pourront les recruter selon leurs besoins », a expliqué le même responsable à l’APS. Opérationnelle depuis quelques années dans la même zone industrielle de Sidi Khaled à Oued El Bardi, la société « NORTH AFRICA », qui produit des acides et anhydrides inorganiques, a, elle aussi, signé une convention avec l’université de Bouira, dont l’objectif de renforcer à l’avenir son effectif de techniciens et ingénieurs, selon les détails recueillis lors de la cérémonie de signature. La dernière convention a été signée avec l’Entreprise nationale des peintures (ENAP). « Nous voulons que notre université s’ouvre davantage sur de nouveaux horizons pour répondre aux exigences économiques et de l’emploi dans la région et dans tout le pays », a souligné le vice-recteur.