Djelfa

Trois personnes arrêtées pour écoulement de faux billets de banque à Djelfa

Trois personnes ont été arrêtées par les éléments de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) de la 5ème sûreté urbaine de Djelfa, pour écoulement de faux billets de banque et détention de substances psychotropes destinées à la vente, a-t-on appris, hier, de ce corps constitué.
« Cette opération fait suite à un appel reçu sur le numéro vert (1518) de la BMPJ, de la part d’un commerçant du centre-ville de Djelfa qui a exprimé des doutes à propos des billets d’une somme de 6000 DA qu’il venait de recevoir », a indiqué, à l’APS, le chargé de la communication à la sûreté de wilaya, le commissaire de police, Saâd Fitès. Les investigations menées à ce sujet ont permis l’arrestation de trois suspects, avec la saisie d’un montant de 26.000 DA en faux billets, a-t-il dit. La fouille des domiciles des suspects a, également, permis la saisie de 40 comprimés psychotropes, a précisé la même source.
Présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Djelfa, dans le cadre des procédures de comparution immédiate, l’un des prévenus a été condamné à une peine de quatre (4) ans de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 DA, tandis que le 2eme a fait l’objet d’un mandat de dépôt. Le 3eme a été remis en liberté.

La fête du Mawlid-Ennabaoui Echarif célébrée samedi 8 octobre
La fête du Mawlid Ennabaoui Echarif sera célébrée samedi 8 octobre 2022, a annoncé le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs dans un communiqué. « A l’occasion de l’avènement du mois de naissance du Prophète Mohamed (QSSSL) Rabie Al Awal de l’année 1444 de l’Hégire, la célébration de la fête du Mawlid Ennabaoui Echarif sera célébrée samedi 12 Rabie Al Awal 1444 de l’Hégire correspondant au 08 octobre 2022″, indique le communiqué du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs. A cette occasion, le ministre des Affaires religieuses des Wakfs, ainsi que l’ensemble des cadres et fonctionnaires du secteur, présentent leurs vœux au peuple algérien et à toute la nation musulmane.

8 morts et 139 blessés sur les routes en 24 heures
Huit (8) personnes ont trouvé la mort et 139 autres ont été blessées suite à 130 accidents de la circulation enregistrés durant la période du 27 au 28 septembre à travers le pays, a indiqué hier un bilan de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau des wilaya d’Alger et de Ouargla. Pour la wilaya d’Alger les services de la Protection civile ont enregistré (02) personnes décédées et (02) autres blessées suite à 02 accidents de la circulation. Concernant la wilaya de Ouargla, le bilan fait état du décès de deux (02) personnes et (03) autres blessées suite à une collision entre deux véhicules sur la RN N 49, commune et daïra de Ouargla, les victimes ont été prises en charge par nos secours puis transférées vers les établissents sanitaires.

Arrestation d’un individu impliqué dans des affaires d’escroquerie à Alger
Les services de sûreté de la wilaya d’Alger ont procédé à l’arrestation d’un individu impliqué dans plusieurs affaires d’escroquerie et d’usurpation de qualité attachée à une profession légalement réglementée. « Sur ordre du procureur de la République près le tribunal de Bab El-Oued (Alger), la brigade de lutte contre la drogue de la 1ère circonscription de la Police judiciaire relevant de la sûreté d’Alger, a interpellé un suspect impliqué dans plusieurs affaires d’escroquerie et d’usurpation de qualité attachée à une profession légalement réglementée », a précisé l’Officier de police, et chef-adjoint de la brigade de lutte contre la drogue, Hadj Nacer, dans une déclaration à la presse, ajoutant que « ledit suspect est un repris de justice ». Après perquisition du domicile du mis en cause, en coordination avec le parquet territorialement compétent, les éléments de la brigade ont saisi une carte professionnelle, une lampe torche, un fourreau pour fusils et deux autres pour chargeur de fusils.
Les services de sûreté de la wilaya d’Alger lancent un appel à « toute personne victime du prévenu, l’ayant rencontré personnellement ou ayant été en contact avec lui, ou possédant des informations en tant que témoin sur des faits similaires, à se rapprocher de la brigade au siège de la 1ère circonscription de la Police judiciaire (Alger centre), ou tout autre poste de Police à travers le territoire national, en vue de porter plainte ou faire déposition ».

Guinée : mort de la plus vieille des chimpanzés des forêts du pays à l’âge de 71 ans
La plus vieille des chimpanzés vivants dans les forêts de Guinée a été retrouvée morte dans la forêt de Gban, préfecture de Lola, a annoncé mardi le ministère guinéen de l’Environnement et du Développement durable dans un communiqué officiel. Fana, le chimpanzé femelle qui vivait jusque-là dans les forêts tropicales guinéennes, est née vers 1951 dans la jungle de Bossou et était la plus âgée de toute la population des chimpanzés de cette forêt. « Son corps sans vie a été découvert le lundi 19 septembre 2022 dans la forêt sacrée du mont Gban », indique le communiqué, qui précise que la « défunte » Fana a laissé derrière elle trois petits, dont deux mâles et une femelle. Selon un constat dressé par les services techniques du ministère de l’Environnement et du Développement durable, l’animal serait décédé à cause de son âge avancé et aussi d’une paralysie, qui a fortement contribué à la dégradation de son état de santé. « Dans l’incapacité de grimper les arbres suite à un accident (chute dans les branches) au mont Bletwon dans les années 1995, qui lui a infligé une paralysie à vie du membre supérieur gauche, Fana était souvent réduite à faire la nidification au sol », a indiqué le ministère. D’après des techniciens de l’environnement, les rapports de surveillance de juillet, d’août et de début septembre 2022 attestent que Fana était visiblement affaiblie avec des difficultés de déplacement et qu’elle était vouée à une vie solitaire.

Elon Musk et Twitter se renvoient la balle à trois semaines du procès
Les avocats de Twitter et d’Elon Musk ont débattu mardi des éléments à fournir par chacune des parties, à trois semaines d’un procès sans précédent sur le projet de rachat du réseau à 44 milliards de dollars. « Passons la rhétorique et entrons dans le vif du sujet », s’est exclamée la juge américaine Kathaleen McCormick, après plus de trois heures d’argumentation lors de l’audience préliminaire organisée via Zoom. Les avocats de l’homme le plus riche au monde ont de nouveau réclamé l’accès à plus de données sur les comptes inauthentiques ou automatisés, au coeur des arguments avancés par leur client pour renoncer à acquérir la plateforme. Ils estiment en revanche que Twitter leur demande trop d’informations sur leurs échanges avec Peiter Zatko, ancien chef de la sécurité du réseau social devenu lanceur d’alerte, qui a accusé cet été son ancienne entreprise d’avoir dissimulé des vulnérabilités informatiques et menti sur sa lutte contre les faux comptes. Début juillet, le groupe basé à San Francisco a lancé des poursuites contre Elon Musk, pour le forcer à honorer le contrat d’acquisition signé fin avril. Selon le conseil d’administration, la proportion de spams sur la plateforme est un prétexte mis en avant par l’homme d’affaires, qui aurait changé d’avis en voyant la valeur des sociétés chuter en Bourse ces derniers mois.