culture du colza

Tlemcen : Plus de 390 hectares consacrés à la culture du colza

La direction des services agricoles (DSA) de la wilaya de Tlemcen a consacré, au titre de l’année agricole en cours, une superficie de 392 hectares pour la culture du colza, la deuxième expérience du genre pour cette culture de transformation dans la wilaya, a-t-on appris de la DSA.

Le chef de bureau organisation de la production et l’appui technique à la DSA, Kamel Othmani a indiqué, à l’APS, que cette superficie, répartie sur 198 ha destinés aux agriculteurs privés et 195 ha à sept exploitations pilotes dans la wilaya, dans le cadre du programme d’intensification des céréales spécifiques pour cette variété de culture, inscrite dans la feuille de route élaborée par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural 2020-2024 pour offrir de la matière première pour le développement des cultures de transformation. Il a fait savoir que l’ensemble des agriculteurs ont reçu les moyens nécessaires en semences et engrais pour la réussite de cette deuxième expérience dans la wilaya, ajoutant qu’un comité formé de représentants de la direction des services agricoles de la wilaya, de la chambre de l’agriculture, de l’Institut de la santé végétale et de la coopérative des céréales et légumes secs( CCLS) de Tlemcen a été créé pour organiser des sorties sur site destinées aux agriculteurs privés et les fermes pilotes de la wilaya, afin de les accompagner et leur prodiguer tous les conseils nécessaires concernant la plantation et le développement des plants du colza.
M. Othmani a, en outre, expliqué que le produit est destiné aux usines privées de transformation de cette variété de graines oléagineuses à travers les wilayas du pays. Pour rappel, 336 quintaux de semences de colza ont été plantés sur une superficie de 30 ha, avec un rendement de 13 quintaux à l’hectare au niveau de la ferme pilote « Hamadouche » dans la commune de Chetouane, comme première expérience pilote concernant cette plante oléagineuse dans la wilaya, selon la même source. Cette opération vise à développer les cultures de transformation et la trituration des huiles végétales, le restant étant destiné à la transformation en aliment de bétail, offrir la nourriture aux abeilles durant la période des floraison et le traitement du sol et autres, a-t-on indiqué.