Tebboune

TEBBOUNE IMPRIME UN TOURNANT DÉCISIF À L’ÉQUIPE GOUVERNEMENTALE : Fini les sorties populistes !

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a présidé hier une réunion du Conseil des ministres, a signifié clairement son refus catégorique des sorties publiques des membres du gouvernement parmi lesquels ceux qui versent dans le populisme ambiant face à une crise qui commande, à chacun au sein de l’Exécutif Djerad, de mener sa mission avec sérieux et rigueur. Cette sortie au ton ferme du chef de l’État s’apparente à un rappel à l’ordre au staff gouvernemental, lequel désormais, rendra des comptes sur chaque engagement pris devant le Conseil des ministres. En effet, c’est le cas de le dire, puisqu’au moment où la crise sanitaire viendra en rajouter une couche à une crise d’abord d’une confiance rompue entre les citoyens et l’État- ce que le Président cite lui-même dans son propos- des ministres, pour ne citer que le cas le plus en vue ; du Commerce, font de leurs visites de terrain une démagogie plus qu’un souci de répondre aux préoccupations des citoyens.

Des mégaprojets seront relancés
Comme il fallait s’y attendre, le Conseil des ministres s’est penché sur plusieurs dossiers par lesquels le président Tebboune tient à donner un nouveau souffle à la vie économique du pays paralysé du fait de la pandémie du Coronavirus. À commencer par sauter les verrous de la bureaucratie, aussi bien concernant l’investissement que le développement local. Preuve en est, le chef de l’État a tenu fermement à ce que cette pratique cesse dans l’administration. Pour revenir au dossier investissement, le mégaprojet du port centre d’El-Hamdania, à Cherchell, sera repris en main par le gouvernement, lequel a reçu l’instruction de procéder à une nouvelle étude de l’infrastructure qu’il conviendra de lancer avec le partenaire chinois. Fruit d’un investissement colossal entre l’Algérie et la Chine ce projet, hautement stratégique, comprend l’infrastructure portuaire et une zone de logistique. Ainsi, pour ce faire, le projet sera cofinancé à travers le Fonds national d’investissement pour la partie algérienne et la banque Exim-Bank pour le partenaire chinois. Outre sa relance, le port d’El-Hamdania sera raccordé à un axe autoroutier comme sur une voie ferrée.
Autre dossier tranché par le Conseil des ministres, le raccordement de quelques 50 zones industrielles et autres à vocation agricole au réseau électrique.
Farid Guellil