Suite à des soupçons d’irrégularités financières : L’Ouganda gèle les comptes de son ambassade à Alger

L’Ouganda a gelé les comptes de son ambassade à Alger et a dépêché une mission interne d’enquête pour se pencher sur des allégations de fraude et de malversations suite à un conflit qui a pris naissance après les accusations entre l’ambassadeur en exercice et le comptable de l’ambassade.
«Le ministère des Affaires étrangères a gelé les comptes de l’ambassade de l’Ouganda en Algérie jusqu’à ce qu’un audit légal soit effectué pour déterminer comment les finances déboursées par le gouvernement sont dépensées par la mission», a rapporté, hier, la station radio KFM d’Ouganda sur son site web.
La décision a été communiquée à la représentation diplomatique dans une lettre, datée du 14 mai dernier, par James Kintu, sous-secrétaire au ministère des Affaires étrangères Ougandaises, au nom du secrétaire permanent, Patrick Mugoya, précise le même organe médiatique.
Dans cette lettre, «Kintu a ordonné que ni l’ambassadeur, Alintuma Nsambu, ni son personnel ne peuvent dépenser d’argent avant l’arrivée des commissaires aux comptes à Alger à la fin du mois en cours», souligne ce média du pays de l’Afrique de l’Est.
Selon Kintu, la décision a été prise à la suite de plusieurs plaintes de l’ambassadeur et du comptable de l’ambassade, Fred Tushabe, où ils échangeaient des accusations l’un contre l’autre d’être coupable d’«irrégularités financières».
Hamid Mecheri