ALGERIE RUSSIE

RÉUNION, DEMAIN, DE LA 10E COMMISSION MIXTE ALGÉRO-RUSSE : Place au partenariat stratégique approfondi

Experts algériens et russes sont réunis à Alger, pour deux jours, afin de préparer la 10e session de la Commission mixte algéro-russe de la coopération économique, commerciale, scientifique et technique, prévue demain. Cette réunion sera coprésidée par les ministres de l’Agriculture, l’algérien Mohamed Abdelhafidh Henni et le russe Dmitry Patrushev.

Leurs travaux, ouverts, hier, en présence de l’ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie, Valerian Shuvaev, sont scindés en ateliers dans les domaines de l’énergie, les transports, l’enseignement supérieur et le commerce notamment. À cette occasion, le représentant de la partie algérienne, Mohamed El Amine Bencheikh, directeur général Europe au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, a évoqué l’annonce du partenariat stratégique approfondi entre les deux pays. Pour sa part, Ivan Nalich, représentant de la partie russe, a relevé que l’Algérie constitue le deuxième partenaire de la Russie en Afrique, avec un volume d’échange qui a atteint près de 3 milliards de dollars en 2021. Il a dans ce sens assuré de la volonté de son pays à œuvrer pour le renforcement des relations bilatérales notamment  »dans les domaines du commerce et de l’énergie ».
Depuis la 9e session de la Commission mixte économique algéro-russe tenue fin février 2019 à Moscou, le contexte international a connu de profonds changements qui ont révélé plus nettement la convergence de vues entre les deux pays et confirmé la nécessité de renforcer leurs relations pour faire face solidairement aux nouveaux défis. La visite du Président Abdelmadjid Tebboune en Russie, qui pourrait avoir lieu avant la fin de cette année, devrait être marquée par l’élaboration d’un nouveau document stratégique reflétant la qualité des relations algéro-russes. Il y a quelques jours, à Moscou, lors de la cérémonie de remise des lettres de créance de plusieurs ambassadeurs dont celui de l’Algérie, Smail Benamara, le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a affirmé que son pays soutenait la ligne équilibrée de l’Algérie dans les affaires régionales et internationales, soulignant la poursuite du travail commun pour promouvoir la stabilité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et dans la région du Sahara et du Sahel. «Nous avons un partenariat stratégique qui nous lie avec l’Algérie », a-t-il déclaré. Plus récemment, en marge des travaux de la 77e session de l’Assemblée Générale de l’ONU, Ramtane Lamamra s’est entretenu avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, pour passer en revue différents aspects du partenariat stratégique entre l’Algérie et la Russie et les moyens de le renforcer en prévision des prochaines échéances bilatérales. Ils ont évoqué la coordination des efforts en Afrique pour consacrer « les solutions africaines aux problèmes africains », et, à ce sujet, l’importance du 2ème sommet Russie-Afrique qui se tiendra en 2023.
Au plan bilatéral, fait illustratif de la qualité des relations entre les deux pays: un navire chargé de 34 000 tonnes de coke en provenance de la fédération de Russie et destiné à alimenter le haut fourneau du complexe sidérurgique Sider El-Hadjar a accosté, samedi, au port d’Annaba. Une seconde cargaison de 26.000 tonnes de coke du même fournisseur était attendue au port d’Annaba pour les prochaines heures de sorte à porter la quantité totale acquise par le complexe Sider El Hadjar à 60.000 tonnes. Il s’agit d’une matière première qui connaît des difficultés d’approvisionnement sur le marché mondial. Or, elle est nécessaire au fonctionnement du haut fourneau qui représente le nerf du cycle productif de l’usine d’El Hadjar. Avec la Russie, l’opération d’acquisition du coke s’est faite en un temps record et avec des conditions de facilitation et à un prix compétitif : 600 dollars la tonne au lieu de 800 dollars sur le marché mondial, a fait savoir le directeur des relations publiques du groupe industriel Sider, Hichem Bammoune. Cette opération, a-t-il dit, a permis aux travailleurs du complexe et à son staff de reprendre espoir pour une activité productive stable et continue.
M’hamed Rebah