RESIDENCE

RÉSIDENCE PLAZA (BOUMERDÈS) : Les locataires crient à l’escroquerie

Des locataires de la résidence immobilière Plaza, au centre-ville de Boumerdès, se plaignent auprès des autorités d’« escroquerie » et d’« insuffisances dans les travaux réalisés » dont serait coupable le bailleur social.

Ainsi, l’Association de la résidence Plaza, qui représente les locataires, s’est confiée, hier, au Courrier d’Algérie : « Les habitants de la résidence Plaza à Boumerdès, indignés par leur situation et révoltés contre leur promoteur immobilier, qui semble être sourd à leurs réclamations, ont chargé l’association de la Résidence Plaza Boumerdès pour mettre en demeure pour la troisième et l’ultime fois le promoteur DERRICHE et l’entreprise de réalisation ZHDI DERRICHE, afin d’achever immédiatement les travaux de réalisation au sein de cette résidence et ce par l’aménagement des espaces communs en bonne et due forme ». Cette association souligne qu’« après trois ans de la date de remise des clés, effectuée en juin 2017, les habitants de cette résidence ont interpellé à maintes reprises le promoteur par courriers et lors de réunions, mais en vain. Ils n’ont obtenu malheureusement rien d’autre que des promesses et des engagements verbaux sans être respectés ». Les locataires ont déployé une « liste impressionnante de tous les travaux restant inachevés dans cette résidence PLAZA », comme les insuffisances dans les travaux réalisés, « des blocs dans un état de délabrement indescriptible au niveau des halls et à des façades extérieurs », « mauvaises finitions et isolation, infiltrations d’eau, canalisations d’eaux usées non achevées », insalubrité et « présence de rats ». Les locataires regrettent « la qualité de vie dans cette résidence vendue comme une des habitations de haut standing, où le prix des appartements frôle aujourd’hui les 18 millions DA pour un 100m² ». Ils s’indigent aussi du fait que cette résidence « demeure inachevée depuis plusieurs années, alors que les acquéreurs y habitent, mettant ainsi en danger la vie des habitants ». Ils disent qu’en dernier recours, ils ont décidé de lancer un appel à l’intervention des autorités en vue de mettre fin à ce genre de pratiques émanant de promoteurs qui piétinent impunément les lois et les droits des clients depuis plusieurs années et ce, sans aucune conscience professionnelle, ni respect, ni contrôle, et sans encore qu’ils soient inquiétés.
Hamid Mecheri