11.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

RÉACTIONS ÉLOGIEUSES DES MÉDIAS ET DES OFFICIELS ÉTRANGERS : Le Sommet d’Alger, une consécration au-delà du prestige

Largement couvert par les médias arabes, en raison de son contexte régional nécessitant une coopération et une solidarité interarabe renforcée, notamment après que la cause palestinienne ait retrouvé un nouveau souffle, le Sommet arabe d’Alger a réussi, de manière éloquente, à sensibiliser la presse mondiale et l’opinion internationale.

Le président Tebboune, s’est d’ailleurs lui-même félicité de cette médiatisation d’envergure consacrée par la presse nationale et internationale, saluant, au deuxième jour du sommet, les efforts des médias dans la diffusion des différentes activités de l’événement. Grâce notamment à une vaste campagne de promotion et de slogans « symboliques et unificateurs » reflétant les véritables aspirations de toutes les communautés, institutions et nations arabes, ayant permis aux différents supports médiatiques, de suivre le rythme de ce rendez-vous arabe majeur, ce sommet a été qualifié d’exceptionnel par bon nombre de médias étrangers. Ayant favorisé le renforcement de la solidarité arabe et la consolidation de l’action arabe commune vers des horizons plus larges, face aux défis auxquels la région est confrontée, ce rendez-vous de deux jours n’a pas manqué de susciter l’intérêt, tant au niveau local, régional, mais également dans tout le continent, en Europe, en Amérique et partout dans le monde. Suivi de près, notamment au regard de ses résultats et décisions attendues impatiemment, en vue d’un consensus arabe commun sur les différentes causes dans la région, et des positions claires envers les affaires intérieures des pays arabes et des affaires internationales, ce sommet a été au centre de différents débats « occidentaux ». En somme, d’un point de vue médiatique, ce sommet aura été le miroir de l’opinion publique arabe en général, et de la vision arabe unifiée concernant plusieurs questions, y compris les menaces qui pèsent sur le monde. Ce qui explique entre autres, les raisons qui poussent certains pays européens et autres, à vouloir s’investir et s’impliquer, par leurs visions stratégiques respectives, dans la construction d’un avenir positif pour la région arabe. Ainsi, mis à part quelques parties motivées beaucoup plus par leurs intérêts étroits avec « l’entité sioniste » ou « le camp impérialiste », l’Occident, à travers ses différents supports de communication et d’information,  est désormais conscient, que l’issue consensuelle de ce sommet, pourrait aider à jeter les bases d’une future alliance régionale « constructive ».

La « bénédiction » des médias arabes
Au regard des réactions de plusieurs rédactions de presse arabe, le sommet d’Alger a tenu ses promesses à plus d’un titre. C’est du moins ce qu’a titré le quotidien libanais « Al-Ayyam », qui outre ses éloges à l’encontre de l’organisation du sommet qualifiée de « réussie par l’Etat algérien », a mis en lumière « l’expansion continue des colonies israéliennes » dans les territoires occupés, ainsi que « l’importance » portée par les travaux du sommet sur la cause palestinienne, ayant « réinscrit la centralité de la question palestinienne ». Le site saoudien « Arabnews », pour sa part, a mis en avant une certaine « convergence sur toutes les questions », citant au passage « l’appel de l’Arabie saoudite à l’unité arabe ». De son côté, le quotidien tunisien « La Presse » a mis en exergue le discours prononcé par le président de la République, Kaïs Saïed, lequel a appelé à « rassembler les rangs et unifier les positions sur les questions prioritaires devant converger vers la prospérité des peuples arabes et apporter les solutions concrètes aux jeunes », exprimant « son vœu de voir les dirigeants arabes surmonter ces divisions pour atteindre un minimum d’homogénéité ». « Tunisie Tribune » également a fait part des aspirations du président Saïed à une union arabe. « Les préoccupations du monde arabe ont toujours été en tête de  l’agenda de la Tunisie. Nous aspirons, avec nos confrères arabes, à la liberté et à garantir notre dignité et nous nous retrouvons ici en Algérie pour examiner les solutions à plusieurs questions primordiales », a noté le média tunisien.
Alors que le journal égyptien « El Ahram Ebdo égyptien », a cité quant à lui que « L’Algérie a placé ce sommet sous le signe du rassemblement », l’Agence de presse mauritanienne s’est focalisé, dans sa critique sur le fait que cette 31ème session du Sommet arabe, sur l’aspect prioritaire de « la Déclaration d’Alger ». Dans le même ordre d’idées, le site électronique qatari The Peninsula a décrit le Sommet d’Algérie comme « une étape importante dans le renforcement de la réunification et de la solidarité arabes ». Concernant les médias palestiniens, en toute évidence, ils ont qualifié à l’unanimité ce sommet de rendez-vous libérateur pour la cause palestinienne, à l’instar des quotidiens « Al-Hayat al-Jadida », « El-Quods » et l’Agence de presse palestinienne. Par ailleurs, et à défaut d’encenser les travaux du sommet, plusieurs médias arabes ont fait preuve de neutralité objective et professionnelle, à l’instar du support numérique libanais « L’orient du jour », qui a accentué son appréciation sur le message du Président Tebboune : « Le président algérien dénonce les crimes israéliens contre le peuple palestinien et appelle à une action diplomatique arabe ».

En Europe, la sagesse l’emporte
Le journal français « L’Opinion » a salué « le rôle joué par l’Algérie sur la scène internationale », estimant que la signature de la Déclaration d’Alger pour la réconciliation entre les factions palestiniennes était une « victoire diplomatique pour l’Algérie », ajoutant qu’elle a également joué un rôle positif dans le dossier libyen, ainsi que dans la crise entre l’Égypte et l’Éthiopie. « L’Algérie a également exprimé son intention de donner un nouvel élan au Mouvement des non-alignés face aux crises internationales », souligne également le média français. Si « Le Point », annonce « le réveil de la diplomatie algérienne, « France 24 » n’ira pas dans le même sens que tous les médias cités précédemment, à travers un aveu en demi-teinte, influencé par les partisans de la normalisation, en parlant de « questions épineuses », de sommet qui « reste farouchement opposé à la série d’accords de normalisation », ou bien de sommet qui a « fustigé Israël pour son occupation continue des territoires palestiniens et l’expansion de ses colonies illégales ». Même son de cloche pour les journaux « Le Monde » et « Le Figaro », qui à leur tour, ont fait abstraction totale d’une quelconque réussite du Sommet arabe. Tout comme le site britannique « Middle East Eye », qui n’a pas trouvé mieux que de se focaliser sur les différents entre l’Algérie et le Maroc, en titrant « beaucoup d’ambitions, peu d’illusions ». Mais comme dit si bien l’adage « les chiens aboient, la caravane passe ».

Reconnaissance et soutien diplomatique
Outre, les éloges et critiques des médias arabes et européens, les relais diplomatiques ont à leur tour, eu un regard appréciateur sur le Sommet d’Alger. À commencer par le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, qui a demandé à ce que la Ligue arabe participe à mettre fin à « la souffrance persistante» en Palestine et estimé que « la paix doit avancer et l’occupation doit prendre fin », soulignant au passage que « les accords d’abraham n’ont pas atteint leur objectif » et qu’il faut « unifier les visions sur le renforcement de l’action arabe commune ». Des déclarations qui vont ainsi dans le sens même de l’esprit du Sommet arabe, de par son orientation solidaire à l’égard de la question palestinienne. Dans le même contexte, le président russe Vladimir Poutine a adressé un message de salutation aux participants au sommet, soulignant l’importance du rôle joué par les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord sur la scène internationale. « Le processus de formation d’un système multipolaire dans les relations internationales basé sur les principes d’égalité, de justice et de respect des intérêts légitimes de tous les pays prend de l’ampleur », a déclaré le chef d’État russe, ajoutant que « la Russie est prête à continuer à développer l’interaction avec la Ligue arabe et tous ses membres de toutes les manières possibles en vue de renforcer la sécurité régionale et mondiale ». Dans le sillage, une déclaration de la présidence égyptienne a souligné que « le sommet visera à favoriser la consultation et la coordination entre les pays arabes sur les efforts visant à préserver la sécurité et la stabilité de la région et à promouvoir les intérêts arabes, en particulier à la lumière des multiples défis existants à les niveaux international et régional ». Même cas de figure pour la Turquie, à travers la déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, l’ambassadeur Tanju Bilgiç, lequel a dit « Nous souhaitons faire progresser nos relations avec la Ligue arabe et tous les pays membres frères de la Ligue arabe sur la base du respect mutuel, résoudre les problèmes existants et approfondir davantage notre coopération ». Enfin, lors d’une conférence de presse régulière du porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian, ce dernier a déclaré que « le président Xi Jinping a adressé un message de félicitations au président algérien Abdelmadjid Tebboune, a applaudi les efforts de l’Algérie pour soutenir le multilatéralisme et défendre les intérêts communs des pays en développement et a fait l’éloge des relations amicales de la Chine avec les pays arabes ».

Des conditions de travail exemplaires pour les médias
Doté de tous les équipements nécessaires pour assurer une excellente couverture de la 31ème session du sommet arabe, le Centre International de Conférences Abdelatif Rahal, a facilité la mission des journalistes locaux et étrangers. Pas moins de 22 bureaux, comprenant 180 ordinateurs, ainsi que 8 studios audiovisuels et des écrans géants permettant de diffuser en direct les activités du Sommet arabe, et d’autres installations, ont été mis à la disposition des journalistes. Par ailleurs, rappelons qu’un portail électronique a été dédié au sommet. C’est d’ailleurs ce qu’a souligné dans un communiqué, le ministère de la Communication, indiquant que la couverture médiatique du Sommet arabe a été « assurée conformément au cadre réglementaire en vigueur, notamment les procédures d’accréditation requises tant pour les professionnels des médias algériens qu’étrangers, sans distinction ni exception, dans les délais impartis ».
Hamid Si Ahmed

Related posts

Belmadi revient sur l’échec des Verts à la CAN- 2022 : «La préparation était chaotique, 23 joueurs ont eu le Covid »

courrier

Activités privée parallèles des salariés de l’éducation et de la santé : Pourquoi les syndicats ne dénoncent-ils pas ces pratiques «informelles» ?

courrier

Louisa Hanoune à ses dissidents : «je ne prends pas ma retraite»

courrier

MONTREAL : Un jeune rappeur algérien tué dans une fusillade

courrier

ILS APPELLENT À PRÉSERVER L’OUTIL DE LA PRODUCTION ET DÉCONSEILLENT LE RECOURS AUX GRÈVES : 43 anciens cadres du secteur de l’Énergie plaident pour une Instance de transition

courrier

LA MAJORITÉ DES PAYS MEMBRES FAVORABLES À SON ADHÉSION : L’Algérie a un pied dans les Brics

courrier