Projets d’investissement : Approbation de 4 dossiers à Souk Ahras

Quatre dossiers sur 36 portant sur des projets d’investissement dans différentes activités ciblant plusieurs communes ont été approuvés, lundi à Souk-Ahras, a-t-on appris auprès des services de la wilaya.

Trente-six (36) dossiers portant sur des projets d’investissement dans diverses activités avaient été examinés au début de cette semaine, a-t-on indiqué au cours d’une réunion présidée par le wali, Abbas Badaoui, en présence des directeurs de l’industrie et des mines, des Domaines, de l’urbanisme et de la construction de la wilaya. Les 4 projets approuvés, relatifs aux secteurs de l’industrie et des services, sont répartis sur les communes de Souk-Ahras, Sidi-Fredj, Haddada et Bir-Bouhouche, a précisé la même source, avant d’ajouter que les autres dossiers ont été ajournés «suite à des réserves liées au foncier». Le wali avait procédé, samedi dernier, à la pose de la première pierre pour la réalisation de trois projets d’investissement dans la commune de Souk-Ahras, dont le premier concerne une usine de tissage de 1260 mètres carrés, devant être réalisée dans un délai de 20 mois, et qui permettra de créer 400 emplois. M. Badaoui avait également posé la première pierre d’un projet visant à agrandir la chambre froide de la société El Bayane au niveau du plan d’occupation des sols n° 6 sur une superficie de 5 500 m2 dans un délai de réalisation de 12 mois et qui devrait créer 40 emplois directs et environ 80 postes indirects. Un autre projet, concerne la réalisation, dans un délai de 18 mois, d’un centre de diagnostic médical d’une superficie de 1 600 m2, qui permettra de mettre un terme au transfert de patients hors de la wilaya pour des analyses ou une radiologie, outre le fait qu’il contribuera à créer 54 emplois. A chacune de ses sorties sur les chantiers de construction, Abbas Badaoui n’a eu de cesse de souligner l’impératif des délais de réalisation de projets eu égard aux facilités accordées aux investisseurs, affirmant qu’il n’hésitera pas à «retirer l’assiette foncière à tout investisseur non sérieux.» Le wali a fait savoir, à ce propos, que tous les investisseurs trouveront le soutien et l’accompagnement nécessaires de la part des autorités de la wilaya, a-t-on ajouté. Les services de la wilaya ont fait savoir, en outre, que des travaux sont en cours pour réaliser 5 zones d’activité à travers plusieurs communes, en plus d’un parc industriel à M’daourouch d’une superficie de 230 ha, en sus de la récupération du terrain d’investisseurs ayant accusé un retard dans l’exécution de leurs projets.