AADL

PROJET AADL «RETBA» À CONSTANTINE : Les souscripteurs réclament les attestations d’affectation

Qu’en est-il du projet AADL «Retba»dans la commune de Didouche-Mourad ? Il avait été lancé en 2013 et suscité les plus grands espoirs parmi les jeunes couples qui y ont rapidement adhéré, convaincus par les propos dithyrambiques du wali et des engagements pris par l’entreprise de réalisation consistant en la remise des clés aux postulants dans les deux années qui allaient suivre le premier coup de pioche sur le terrain.

Sept années plus tard et les souscripteurs n’ont toujours pas été logés et encore moins obtenus leur attestation d’affectation à cause, semblerait-il, d’une erreur administrative qui n’aurait jamais été corrigée.
En fait, le même problème s’était déjà posé pour les attestations de pré-affectation, une difficulté qui a été rapidement levée grâce à l’intervention de la direction de l’AADL, sauf que le gros souci qui demeure pour les futurs acquéreurs est le risque d’une confusion dans l’ordre chronologique des attributions. Bien entendu, les services de l’AADL constatant que ces «couacs » relevaient de leurs responsabilités n’ont pas été non plus trop regardants sur les délais de paiement des tranches financières des souscripteurs, quoique ces derniers aient régulièrement honoré leurs engagements. Un cadre de l’entreprise a, toutefois, certifié que les dysfonctionnements évoqués étaient progressivement corrigés et qu’il n’y a aucun risque à ce que des souscripteurs soient pénalisés au profit d’autres et que les attestations d’affectation allaient être incessamment délivrées.
Le problème des attestations d’affectation n’a pourtant pas concernés les autres sites, notamment celui de la ville d’Ali-Mendjeli et mieux encore les titulaires ayant déjà obtenu les clés de leur logement.
Med R. D.