Tebboune

POUR EXAMINER LA SITUATION GENERALE DANS LE PAYS : Le Président Tebboune réunit le HCS

Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, hier à Alger, une réunion du Haut Conseil de Sécurité, indique un communiqué de la Présidence de la République. « Monsieur Abdelmadjid Tebboune, président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, ce jour, une réunion du Haut Conseil de Sécurité consacrée à l’examen de la situation générale dans le pays », énonce-t-on dans ce communiqué. Il convient de souligner que selon ses attributions parues dans le Journal officiel, le Haut Conseil de sécurité est convoqué par le président de République.
Le HCS se réunit, selon le cas, sous deux sessions, à savoir ordinaire ou exceptionnelle. Pour la première, le HCS est convoqué à chaque fois que de besoin, pour « se prononcer sur toute question relative à la sécurité nationale aussi bien en ce qui concerne l’intérieur du pays que l’étranger ». Pour la deuxième, il est convoqué pour se prononcer sur « l’instauration et la cessation des situations exceptionnelles prévues aux articles 97, 98, 99 et 100 de la Constitution, en présence du Président du Conseil de la Nation, du Président de l’Assemblée Populaire Nationale et du Président de la Cour constitutionnelle ».
Pour ce qui est de la composante du HCS, outre le président de la République qui le préside, participent à cette réunion le Premier ministre ou le chef du Gouvernement, le directeur de cabinet de la Présidence de la République, le ministre de la Défense nationale (le Président, ndlr), le ministre de l’intérieur, le ministre des Affaires étrangères, le ministre de la justice, garde des sceaux, le chef d’Etat-major de l’ANP, le commandant de la gendarmerie nationale, le directeur général de la Sûreté nationale, le Directeur général de la documentation et la sécurité extérieure (DGDSE), le Directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), le directeur général de la lutte contre la subversion et le directeur central de la sécurité de l’Armée.
F. G.