BLEP5

PORTER À 80% LA COUVERTURE DES BESOINS NATIONAUX EN 2023 : Le pari ambitieux de l’autosuffisance céréalière

En marge des trois ateliers consacrés à la promotion de l’économie et du développement local, dans le cadre de la réunion Gouvernement – walis, à savoir « le rôle des collectivités locales dans la relance de l’investissement », « la diversification des ressources financières pour un développement local » et « le rôle du wali dans le processus de développement économique local », dans le cadre de la poursuite des travaux de la rencontre gouvernement-walis, le Premier ministre Aïmène Benabderrahmane a déclaré que « Le président Abdelmadjid Tebboune  a affirmé que les années 2022 et 2023 seront des années économiques par excellence, en vue d’assurer la sécurité sanitaire, la sécurité énergétique et alimentaire, lesquelles relèvent des prérogatives des pouvoirs locaux ».
En ce sens, la séance de clôture de ladite rencontre, sous la présidence du PM, a été sanctionnée hier par une série de recommandations. Parmi ces dernières, celle «d’assurer sur le terrain le suivi de la production céréalière et des mécanismes d’exploitation de cette branche agricole, par un approvisionnement adéquat en ressources hydriques, en électricité et en engrais, afin d’assurer une production significative.
Benabderrahmane a ajouté dans ce sillage que les walis se devaient, « D’adopter une approche concrète sur le terrain, de manière à rompre avec les procédures bureaucratique ». Par ailleurs, le PM a appelé les commis de l’État à « assister les agriculteurs dans leurs processus de production », les incitant à redoubler d’efforts, dans le but de « porter à 80% la couverture des besoins nationaux en 2023 ». Une démarche qui fait suite aux instructions du président Tebboune, notamment celles visant à insuffler un nouvel élan et conférer une plus grande dynamique à la gestion locale dans le domaine agricole notamment. Le chef de l’État avait souligné samedi, en s’adressant aux walis, que « tous les moyens et les conditions étaient favorables pour atteindre l’autosuffisance alimentaire ».
Le chef de l’État avait à cet effet fixé comme objectif d’atteindre une production de 9 millions de tonnes de blé. Une vision confortée par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, qui a annoncé, lors de sa prise de parole samedi, que  « le taux de croissance de la production agricole pour cette saison a atteint 31% ».
Évoquant les mesures prises au profit des agriculteurs, investisseurs et éleveurs, Henni a cité entre autre l’augmentation du prix d’achat des céréales locales, précisant que cette mesure a permis d’augmenter la production céréalière de 48% au cours de la saison 2022.
H. S. A.