boulangerie4

PERMANENCE PENDANT L’AÏD EL-ADHA : Plus de 47 000 commerçants mobilisés

Comme à chaque Aïd, la liste des commerçants activant dans différents créneaux est fixée pour assurer la permanence durant les jours de fête, afin d’éviter tout manque en produits alimentaires de large consommation et de première nécessité. Cette année marquée par la crise sanitaire liée au virus corona implique que ces permanences soient respectées rigoureusement durant l’Aïd el-Adha, célébré demain et samedi, notamment par les pharmacies qui sont très sollicitées en cette période. Dans un communiqué rendu public dimanche passé par le ministère du Commerce, près de 47 600 commerçants au niveau national seront mobilisés pour assurer la permanence de l’Aïd El-Adha. Selon le ministère, 47 599 commerçants ont été réquisitionnés, dont 5 823 activant dans la boulangerie, 32 479 dans l’alimentation générale, les fruits et légumes, 8 829 dans des activités diverses et 468 unités de production (184 laiteries, 242 minoteries et 42 unités de production d’eaux minérales). Par directions régionales, celle d’Alger regroupant les wilayas d’Alger, de Tipasa et de Boumerdès réquisitionnera 5 733 commerçants. Celle de Blida (Blida, Aïn Defla, Bouira, Médéa et Tizi-Ouzou) réquisitionnera 7 459 commerçants. La direction régionale d’Annaba (Annaba, Souk-Ahras, Skikda, El-Tarf et Guelma) réquisitionnera 3 660 commerçants. Celle de Sétif (Sétif, Bordj-Bou-aréridj, M’sila, Mila, Jijel et Béjaïa) prévoit l’ouverture de
10 059 commerçants, tandis-que celle d’Oran (Oran, Tlemcen, Sidi-Belabès, Mostaganem et Ain-Témouchent) mobilisera 8 365 commerçants. La direction de Saida (Saida, Chlef, Mascara, Relizane, Tissemsilt et Tiaret) mobilisera 3 670 commerçants. Quant à la direction régionale de Batna (Batna, Biskra, Oum El-Bouaghi, Khenchela, Tebessa et Constantine), elle réquisitionnera 4 683 commerçants. De plus, la direction régionale de Béchar (Béchar, Adrar, Tindouf, El-Bayadh et Nâama) réquisitionnera 1 827 commerçants. Celle d’Ouargla (Ouargla, Ghardaïa, Laghouat, El-Oued, Illizi et Tamanrasset) mobilisera 2 143 commerçants. En outre, 1 956 agents de contrôle ont été affectés à travers l’ensemble du territoire national pour le suivi de la mise en œuvre du programme des permanences, souligne la même source. « En application des dispositions de l’article 8 de la loi 13-06 modifiant et complétant la loi 04-08 relative aux conditions d’exercice des activités commerciales, les services du ministère du Commerce ont élaboré un programme de permanences à l’occasion de l’Aïd el-Adha 2020 à l’effet d’assurer aux citoyens un approvisionnement régulier en produits alimentaires et services de large consommation », a noté le communiqué. Le ministère du Commerce a appelé, à cet effet, les commerçants réquisitionnés à contribuer massivement à la réussite de cette opération, notamment en cette période caractérisée par la crise sanitaire informant, en outre, l’ensemble des commerçants de l’obligation de procéder après la fête de l’Aïd, à la reprise des activités commerciales conformément aux nouvelles dispositions de la loi 04-08 susmentionée, régissant les congés durant les fêtes nationales  et religieuses. Il convient de souligner que les commerçants ne sont pas les seuls concernés par cette permanence, les professionnels de la santé, la protection civile, les agents chargés de la collecte des déchets ménagers seront également mobilisés durant ces deux jours. Pour le corps médical, qui fait face depuis déjà plus de 4 mois à un flux permanent de malades atteins de Covid-19, il sera en effet appelé à maintenir le cap durant les deux jours de fête. Concernant les services de la protection civile, ceux-ci en plus des interventions qu’ils devront certainement faire pour prendre en charge les accidents souvent liés aux opérations d’abattage, resteront également mobilisés pour faire face aux incendies qui se déclarent depuis quelques jours dans plusieurs wilayas du pays. Les agents chargés de la collecte des déchets ménagers auront également une grande tache à accomplir, surtout après le rituel du sacrifice où l’on constate malheureusement les pratiques de jets des restes des moutons et les toisons n’importe où, y compris dans les bouches d’égouts.
Ania Nait Chalal