postep3

UN DISPOSITIF DE COORDINATION AVEC LA BA EST MIS EN PLACE : Comment AP compte riposter aux tensions sur la liquidité

Le confinement sanitaire a eu des répercussions économiques majeures qui ont bouleversé durement le secteur des banques et de la Poste.

À ce stade, la crise de liquidités auxquelles Algérie Poste fait face à l’heure actuelle est le premier effet de la crise sanitaire, marquée par des files d’attente ahurissantes devant les bureaux de poste et des citoyens n’arrivant plus à retirer leur argent.
« Les raisons principales [de ces perturbations d’alimentation en liquidité] concernent tout d’abord les inputs, c’est-à-dire les rentrées d’alimentation en liquidité pour les bureaux de poste, provenant des retraits des succursales de la Banque d’Algérie », a noté Abdelkrim Dahmani, directeur général d’Algérie poste, hier, sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio nationale. « Si l’on analyse les chiffres entre le premier semestre 2019 par rapport à la même période de 2020, on remarque qu’il y ait une baisse des retraits au niveau des bureaux de poste et aussi au niveau des succursales de la Banque d’Algérie, due principalement à la situation économique que connait le pays. Cette baisse est à hauteur de
5 %. Mais elle a été à plus de 29% durant le mois de mai dernier», a-t-il poursuivi, refusant toutefois de reconnaître l’existence d’une crise de liquidité dans son secteur. Pour résister aux effets de ces perturbations dans l’alimentation en liquidité, Algérie Poste et la banque d’Algérie ont mis en place un dispositif de coordination, sous la supervision du ministère des Finances afin de permettre une mobilisation maximale de liquidités nécessaires au niveau des bureaux de poste, a annoncé Abdelkrim Dahmani. Ce dispositif a d’ores et déjà permis à Algérie Poste la mobilisation, pour le mois de juin seulement d’un montant de 285 milliards de DA au niveau des retraits des succursales de la BA et aussi de mobiliser au niveau des encaissements et des virements au niveau des bureaux de poste d’un montant à hauteur de 91 milliards de DA, a relevé, le DG d’Algérie Poste. « Depuis le début de l’année, Algérie Poste a retiré 1 742 milliards de DA auprès de la banque d’Algérie et a pu mobiliser, jusqu’au 20 juillet dernier, plus de 693 milliards de DA d’encaissement au niveau des bureaux de poste » a-t-il précisé. Rassurant, il a ajouté: « Tous les moyens ont été mis en place pour mobiliser le maximum de liquidités pour pouvoir répondre aux besoins de la clientèle à la veille de l’Aïd El-Adha ». S’agissant des mesures prises afin de régler les problèmes de liquidités, Dahmani a mis en avant la possibilité de faire des retraits à travers les guichets automatiques des billets (GAB) d’Algérie poste et ceux des banques. « Algérie Poste dispose actuellement de 1 400 GAB et les retraits des clients d’Algérie poste via les GAB des Banques ne constituent que près de 10 % », a- t-il tenu à préciser. Il a expliqué que les clients d’Algérie poste, détenteurs de cartes monétiques EDDAHABIA qui sont au nombre de 6 millions, peuvent procéder à des opérations de retrait au niveau des guichets automatiques des banques lorsqu’il y a perturbation de liquidité au niveau du réseau postal. « L’utilisation des guichets automatiques des billets (GAB) d’Algérie poste et ceux des banques, mis en place depuis janvier 2020, a permis aux clients d’Algérie poste de pouvoir retirer uniquement pendant le mois de juin dernier un montant de 8 milliards de DA au niveau des GAB des banques », a souligné Dahmani. En plus du nombre insuffisant de ces installations de GAB sur le territoire national, le DG d’AP a omis d’évoquer les différents dysfonctionnements et pannes que connaissent ces guichets et distributeurs automatiques de la monnaie. Cela en devient même un cauchemar et les incidents n’en manquent pas avec beaucoup de clients qui voient leurs cartes avalées par ces distributeurs – quand ils sont déjà en marche et approvisionnés – pour des causes futiles en rapport avec la faible connexion internet. Au lieu de cela, le responsable s’est contenté de formulé une phrase répété plusieurs fois avant lui par d’autres responsables : la promotion des moyens électroniques de paiement demeure la solution idéale pour faire face définitivement aux problèmes de liquidités. « Il existe parmi les mesures prises par les pouvoirs publics, les opérations d’entraide entre les wilayas qui connaissent soit un excès soit un déficit en liquidité», a-t-il rappelé, notant que
« cette mesure prise en concertation avec la BA a permis d’alimenter, en liquidités, un nombre de bureaux de poste dans plusieurs wilayas du pays ».
Hamid Mecheri

Des mesures exceptionnelles pour les retraités
Le DG d’Algérie Poste a affirmé qu’il existait actuellement en Algérie plus de 3 millions de retraités disposant de comptes courant postaux. « Des mesures ont été prises à l’égard de cette catégorie de clients pour éviter les grandes affluences dans les bureaux de poste et qui concernent principalement la mise en place d’un système de procuration exceptionnelle (téléchargeable) qui permet aux proches des personnes âgées de faire des retraits à leurs places », a expliqué le responsable. « Il a été mis en place un nouveau calendrier pour étendre la période des virements des retraites et des allocations qui était de 3 jours pour l’élargir sur 10 jours », a-t-il dit. Il a ajouté que ces mesures sont entrées en vigueur en ce mois de juillet et ont permis d’aplatir la courbe d’affluence des retraités au niveau des bureaux de poste. Algérie Poste dispose actuellement de
4 050 bureaux de poste à travers le territoire national et de 27 millions de comptes dont 22 millions sont des comptes actifs. Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, avait présidé, mardi dernier, une réunion interministérielle consacrée à l’examen de la situation de la disponibilité des liquidités dans le réseau postal face à la pression de la demande de la clientèle qui s’exerce à travers les titulaires des 22 millions de comptes de chèques postaux actifs.

H.M.