OXYgenep3

OXYGÈNE MÉDICAL : Le Pr Moumni met en garde contre une utilisation excessive

Le professeur Abdelhak Moumni, chef de service de médecine thoracique et respiratoire au CHU Abdenour Sâadna de Sétif, a mis en garde contre l’utilisation excessive de l’oxygène qui peut infecter les poumons, appelant, par ailleurs, à l’accélération du processus de la vaccination comme seule solution de lutter contre la covid comme s’était le cas pour la tuberculose.
En effet, lors de passage sur les ondes de la radio régionale de Sétif, le Pr Moumni a expliqué les effets secondaires de la prise d’oxygène par grandes doses, indiquant que cela « entraine une déshydratation des poumons et des complications dangereuses et mortelles ». En ce qui concerne la pénurie de l’oxygène dans les hôpitaux, le médecin a précisé qu’elle était causée par une demande accrue et une utilisation excessive de la part des patients sans avis médical, ajoutant que l’oxygène était utilisé dans tous les services de médecine et non pas seulement pour les patients corona. Rassurant dans ce cadre les citoyens que les opérations de transformation d’oxygène se poursuivent au complexe d’El-Hadjar, Bellara et Bathioua. Quant à la situation de l’hôpital de Sétif, le nombre de cas enregistrés, le même professeur a déclaré qu’il y a une saturation dans les services, et que les autorités concernées de la wilaya devraient s’empresser d’ouvrir le nouvel hôpital d’El-Eulma pour éviter au secteur un bon nombre des problèmes. Au passage, l’invité de la radio a affirmé qu’avant quelques mois, le nombre de patients covid dans le service des maladies pulmonaires n’atteignait que deux cas, « aujourd’hui le service est saturé de 34 patients covid » déplore-t-il, ajoutant en outre que les opérations chirurgicales sont suspendues depuis mars 2020 en raison de la pandémie.
À ce fait, le Pr Moumni a insisté que corona est un virus très « dangereux » qui peut soudainement passer d’un positif normal à un négatif mortel, soulignant que la célébration de la fête de l’Aïd El-Adha était l’une des raisons qui à augmenté les cas de contamination, en raison du manque du respect des gestes barrières chez les citoyens. Réitérant dans ce cadre l’impératif de l’utilisation des masques et le respect de la distanciation et aussi l’importance de la vaccination pour éviter l’infection.
Sur ce sujet, le chef de service de médecine thoracique et respiratoire au CHU Abdenour Sâadna, a relevé l’obligation de la vaccination comme solution pour surmonter cette pandémie, ajoutant que le corona dans ses symptômes est similaire à la tuberculose, que nous avons surmontée par la vaccination, « alors pourquoi ne pas répéter ce défi avec le corona , signalant que quel que soit le type du vaccin utilisé, l’efficacité est prouvée », précisant que ce dernier limite les complications et il ne traite pas la maladie. Concernant la décision de vacciner dans les pharmacies et les mosquées, le même médecin dira que cela nécessite un accompagnement sanitaire pour éviter les conséquences graves en cas de complications lors de la vaccination. Appelant, dans ce sillage, à la révision du système de santé de notre pays, ainsi que la situation des personnels médicaux et paramédicaux.
Sarah Oubraham