Marché

Marché à bestiaux de Cheria (Tébessa) : Sur les traces des moutons à pedigree

Situé à quelque 45 km au Sud de Tébessa, le marché à bestiaux de Cheria de renommée nationale connait un flux important de visiteurs venus, la veille de l’Aïd El-Adha, de toutes la région Est du pays en quête d’un mouton à « pedigree ».

A Cheria, l’on ne jure que par le mouton des montagnes de Darmon, des massifs de Boudjlel ou encore des prairies de Bhiret Larneb où de potentiels acheteurs parcourent des centaines de kilomètres avant d’atteindre ce marché grandiose. Les éleveurs, les maquignons et même les citoyens s’accordent à dire que le marché à bestiaux de Cheria constitue « un indicateur fiable » pour s’enquérir de l’état des marchés à bestiaux, à savoir : la demande, l’offre et les prix proposés par tête de mouton. Sur une superficie dépassant un hectare à proximité de la nouvelle gare routière de la ville de Cheria, les marchands du petit bétail exposent leurs « bêtes » de différentes tailles qui dépassent même de quelques mètres l’espace qui leur est réservé, l’offre étant tellement énorme. Pour cette année, les prix vont de 35.000 DA pour un agneau de Darmon, élevé dans les prés de cette région aux pâturages généreux, jusqu’à 80.000 DA le mouton cornu de grande taille attirant pourtant des acheteurs de plusieurs wilayas, comme en témoignent les plaques d’immatriculations des véhicules stationnés dans l’aire réservée au marché à bestiaux. « Tébessa est connue pour l’élevage de qualité, d’ailleurs il n’y a mieux qu’une bête nourrie de plantes », affirme à l’APS un acheteur habitué du marché de Cheria qui reconnait avoir une grande préférence pour l’agneau de Darmon, témoignant que le mouton de Darmon est de grande taille, et que sa viande est succulente et quasi sans graisse.

Le contrôle sanitaire : l’autre atout du marché de Cheria
Eleveur de 76 ans, Mohamed met sur le marché plus de 80 têtes ovines à l’occasion de l’Aïd El-Adha, et affirme que la wilaya de Tébessa compte plusieurs zones pastorales importantes notamment sur les montagnes de Darmon, et les steppes de Boudjlel et Bhiret Larneb, où les moutons se nourrissent de romarin, d’armoise ainsi que d’autres types de fourrage. Selon la Direction des services agricoles (DSA) de la wilaya de Tébessa, tous les moyens sont mis en place pour garantir le contrôle sanitaire du bétail. Dans ce contexte, l’inspectrice vétérinaire de la DSA, Hanane Labiod, a fait état de trente (30) points de vente de bétail soumis à « un contrôle sanitaire strict » au niveau des 28 communes de la wilaya, en prévision de l’Aïd El-Adha.
« Plus de 50 vétérinaires se trouvant sur les marchés et points de vente de bétail veillent à l’orientation et à la sensibilisation des citoyens sur l’importance de s’assurer de l’innocuité des bêtes sacrifiées pour éviter tout éventuel problème », a-t-elle ajouté.