Abeid

Mehdi Abeid : «Les moments vécus avec la sélection nationale resteront inoubliables»

Le milieu international algérien Mehdi Abeid, nouveau sociétaire du FC Nantes (France), n’est pas encore remis de la joie que lui a procuré son aventure en sélection nationale avec laquelle il a passé des moments « inoubliables », ponctués par le titre de champion d’Afrique à la CAN-2019 en Egypte.
« C’est plus qu’un rêve réalisé, avec ce sacre en Coupe d’Afrique des nations sous le maillot de l’Algérie. Il n’y a rien de similaire que de gagner avec sa nation. C’est une énorme satisfaction et ce sont des moments que je n’oublierais jamais dans ma vie », a déclaré Mehdi Abeid dans un long entretien au site du FC Nantes avec lequel il s’est engagé pour trois saisons.
Arrivé libre en provenance de Dijon, Mehdi Abeid (27 ans) compte un peu plus de 200 matches en tant que professionnel, dont 73 en Ligue 1 sous le maillot bourguignon. Il est arrivé à Nantes pour relever un nouveau défi et portera avec sa nouvelle équipe le numéro onze.
L’international algérien a assuré qu’il est arrivé chez les « Vert et Jaune » avec de très bonnes intentions et il essayera toujours de donner le maximum de lui. « Je ne me fixe pas forcément d’objectifs pour la saison. Durant ma carrière, j’ai pu acquérir une certaine expérience en jouant dans de grands clubs, mais aussi en vivant de grands moments avec la sélection. Tous ces instants m’ont fait grandir en tant que footballeur, mais aussi en tant qu’homme. Je suis aussi là pour aider les plus jeunes et leur montrer la voie », a-t-il indiqué.
Au FC Nantes Mehdi Abeid va retrouver des joueurs qu’il a connus et côtoyés auparavant et qui lui ont prodigué beaucoup de conseils pour lui faciliter l’intégration dans le groupe.
« Je connaissais pas mal de joueurs au FC Nantes qui ont conforté mon choix. Des joueurs avec lesquels j’ai évolué par le passé avec les équipes de France jeunes (Dennis Appiah), où ceux qui étaient des coéquipiers en Grèce, au Panathinaïkos (Lucas Evangelista) », a expliqué l’Algérien, assurant qu’il n’arrivait pas en terre inconnue et qu’il a été « vraiment bien accueilli ».