Ould Kaddour

Les salariés diplômés BAC +3 comptent organiser, le 23 septembre, une action de protestation nationale : Ould Kaddour sous la pression sociale

En dépit des assurances du P-DG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, qui s’est engagé à prendre en charge lui-même ses revendications, le collectif des travailleurs de l’entreprise pétrolière, parmi les titulaires d’un diplôme Bac+3, ne décolère pas. Ainsi, ils comptent organiser un rassemblement de protestations, le 23 septembre prochain, au niveau du siège central de Sonatrach à Alger. En effet, dans une missive adressée au premier responsable du groupe pétrolier, ces salariés détenteurs de diplômes DEUA et Licence-LMD, et qui revendiquent la revalorisation de leur statut de cadres universitaires dans leurs postes de travail respectifs, maintiennent la pression sur la direction de l’employeur pour qu’elle procède, dans les délais requis, à la satisfaction de leur demande. Si dans sa lettre de fin août dernier, Ould Kaddour a dit avoir pris en main le dossier, dont un comité de suivi, consistant en un groupe de travail, prend en charge l’examen. Le collectif de protestataires s’impatiente et craint que cet engagement ne soit pas suivi d’effet immédiat. Ainsi, après avoir pris acte de cette lettre et attendu venir une réponse effective à leurs revendications, les représentants des protestataires expriment leur regret et disent, qu’à ce jour, «rien ne nous a été communiqué quant à l’issue et aux résultats des réunions dudit comité. Ceci étant, nous tenons à vous informer de notre intention de continuer notre lutte pacifique jusqu’à l’obtention de nos droits légitimes (…)», pouvait-on lire sur le document du collectif. En parlant de continuité de la lutte pacifique, ce collectif, qui se réclame une mobilisation de 11 000 travailleurs, entend observer une journée de protestations, le 23 septembre prochain, au niveau du siège de Sonatrach à Alger, et la tenue, le même jour, de rassemblements dans toutes les bases de vie et les complexes gazo-pétroliers de l’entreprise publique. À cet effet, un préavis de grève a été déposé auprès de la tutelle syndicale de l’UGTA, laquelle, faut-il le souligner, représente ces travailleurs dans les réunions faites avec la direction du groupe autour des revendications de ce collectif. Et qu’en-est-il des résultats des travaux de ce comité ? À en croire une source au sein du Syndicat national UGTA de Sonatrach, le dossier portant revendications de cette catégorie de salariés serait «sur la bonne voie». En d’autres termes, «le dossier est pris en charge par le comité de travail et il sera bientôt réglé», a indiqué notre source, jointe hier par téléphone.
Farid Guellil