Le prix du pétrole franchit la barre de 85 dollars Pari gagné par les pays producteurs, dont l’Algérie, sur Trump

Le prix du panier de pétrole continue sa tendance haussière en atteignant son plus haut niveau depuis quatre ans. En effet, le baril du Brent est affiché vers 16 heures mardi, à 85.30$, soit un seuil jamais atteint depuis pratiquement quatre ans.
Cette hausse intervient sur fond de pression du président américain, Donald Trump, sur l’Arabie saoudite et ses voisins du Golfe pour faire baisser les tarifs de l’or noir. Notons que les sanctions américaines contre le pétrole iranien devraient entrer en vigueur dès le mois prochain, ce qui entraînerait une hausse des prix dans les semaines et les mois à venir. Cette hausse est accompagnée, faut-il le souligner, par une baisse de l’offre suite au boycott du pétrole iranien par les alliés de Washington. Rappelons que l’Iran avait pompé ces derniers mois environ 3% du pétrole mondial, soit 100 millions de barils par jour.
De l’avis des observateurs, cette hausse des prix s’explique par les sanctions américaines infligées à Téhéran ainsi que par la signature de l’accord définissant la zone de libre-échange (NAFTA) par les États-Unis, le Mexique et le Canada. D’après des experts, les sanctions américaines et la détérioration de la situation au Venezuela entraineraient une baisse de l’offre et de surcroît une flambée des prix, au grand bonheur des pays exportateurs, qui pourraient atteindre la barre des 100 dollars.
Z.S. Loutari