casoni

Le «Dream team» du MCA accroché d’entrée par l’ASAM : Casoni déjà sous pression

Le coach mouloudéen, Bernard Casoni, dont le retour sur le banc du MCA pourtant très revendiqué par les supporters mouloudéens, a été très critiqué à l’issue de la première sortie cette saison des siens qui les a vu se contenter d’un nul à domicile face à l’ASAM (1-1). Et pour cause, ses choix de l’effectif aligné pour la circonstance n’a pas fait l’unanimité.

Et comme on pouvait s’y attendre d’ailleurs, le technicien français a préféré tabler sur des joueurs qu’il avait eu sous sa coupe lors de son premier passage dans le club. Un choix pas du tout apprécié par les fans, vu que ces mêmes joueurs viennent de décevoir tout au long de la saison passée, poussant la direction algéroise à opter pour des changements sensibles dans son effectif.
Des joueurs comme Hachoud, Azzi, Nekkache et Derrardja, qui font figures d’anciens dans l’équipe, ont encore une fois déçu dans ce premier match. On pense notamment à Nekkache, aligné en pointe de l’attaque, et qui a fait preuve d’un flagrant manque de réalisme, non sans enfoncer son coach dont la décision d’écarter Frioui de la liste des 18 a surpris plus d’un, tout comme d’ailleurs Lamara, considéré comme l’un des meilleurs arrière-gauche du championnat, qui a subi le même sort que l’avant-centre.
L’entrée du Camerounais Rooney n’a rien changé devant, puisque cette nouvelle recrue, très critiquée au cours des matchs amicaux livrés lors de l’intersaison, donne déjà, à travers les quelques minutes qu’il a joués, l’impression d’être un joueur limité.
Evidemment, le driver français de la formation de Bab El Oued n’a pas caché sa déception à l’issue de la partie lors de la conférence de presse d’usage d’après match : «c’est clair : c’est un résultat négatif qu’on vient de concéder. Notre rendement était plus ou moins moyen, sauf qu’on a manqué sensiblement de réussite. Nous étions néanmoins très bien concentrés tout au long des 84 minutes, et le seul moment de déconcentration dont ont fait preuve les joueurs nous a coûté cher avec ce but d’égalisation», a-t-il dit.
Et de poursuivre : «Avoir un effectif riche en joueurs de renoms ne suffit pas pour faire la différence en football. Un match se joue sur le terrain avec deux équipes de onze joueurs chacune. Je sais bien que cette première sortie est suivie de critiques à notre encontre, mais si nous avions gagné, on n’aurait pas subi tout ce lot de reproches. On va continuer à travailler dur, car ce n’est pas ce résultat qui va nous décourager. Evidemment, il y aura des changements dans l’équipe type en prévision de la prochaine rencontre».
Pour rappel, le Doyen rendra visite au PAC lors de la prochaine journée. Ce premier derby de la saison pour les deux équipes se jouera demain au stade Omar-Hamadi de Bologhine à partir de 20h30.
Hakim S.