CNR

LE DÉFICIT DE LA CAISSE NATIONALE DE RETRAITE PERSISTE : Il sera de plus de 600 milliards de DA en 2019

Le déficit financier de la Caisse nationale de retraite (CNR), s’élève à 560 milliards de dinars cette année, et dépassera les 600 milliards DA , l’année prochaine, a averti, hier, le directeur général de la caisse, Slimane Melouka, dans ses déclarations à l’APS.

Le responsable explique le déficit, qui semble s’inscrire dans la durée, par le fait que le nombre des retraités croît, alors que le nombre des cotisants demeure immobile. Une situation de déséquilibre important, entre le nombre des retraités et celui des cotisants. Alors que le financement de la Caisse nationale de retraite devrait être garanti par cinq cotisants pour 1 retraité, elle enregistre, actuellement, selon le responsable «2 cotisants pour 1 retraité.», risquant d’ébranleré l’ensemble de ce système si la situation perdure. Il annoncera en outre que le budget affecté par l’État à la Caisse, en 2018, est de plus 500 milliards de dinars. Une contribution de solidarité, au taux de 1% applicable aux opérations d’importation de marchandises, ceci a permis à la CNR, «de bénéficier d’un apport complémentaire de plus de 20 milliards de dinars durant l’année en cours». La loi de Finances pour 2019 (LF2019), adoptée par l’Assemblée populaire national et le Sénat, a été pour rappel, établi sur la base d’un cadrage macroéconomique prudent tout en étant adossée à des dépenses budgétaires en légère baisse mais avec le maintien de la politique sociale de l’État.Le cadrage macroéconomique retenu pour l’exercice de l’année prochaine table sur un prix du baril de pétrole à 50 dollars le baril, un taux de croissance de 2,6% et un taux d’inflation de 4,5%. C’est ainsi qu’une enveloppe budgétaire de 1 763 milliards de DA sera allouée aux transferts sociaux durant l’exercice 2019, contre 1 760 Milliards DA en 2018. Les crédits budgétisés pour les transferts sociaux qui couvriront notamment plus de 445 mds DA destinés au soutien aux familles, près de 290 mds DA seront attribués aux retraites, auxquels s’ajoutera une dotation d’appui qui s’élève à 500 mds DA à la Caisse nationale des retraites (CNR).Face à cette situation, les autorités financières ont opté pour un Fonds national d’investissement FNI pour financier ce déficit, mesure qui est inscrite dans la LF2019 adoptée, où il existe une nouvelle mesure autorisant le FNI à octroyer des crédits au profit de la CNR à des taux d’intérêt pris en charge par le Trésor public à long terme, (jusqu’à 40 ans). La caisse devrait, ainsi, assurer les pensions pour plus de 200 000 personnes qui vont prendre leur retraite chaque année, selon Melouka, dans ses déclarations à une chaîne de télévision nationale privée, mardi dernier, sans avancer le pourcentage de cette augmentation. Sur cette question, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, avait indiqué récemment que les retraites sont appelées à connaître, l’année prochaine, «une augmentation de l’ordre de 5% », une revalorisation qui concernera l’ensemble des retraités, estimés à 3, 2 millions de personnes.
Karima B.