La M-Théorie

Y a-t-il une théorie assez cohérente pour expliquer aux Algériens l’infiniment grand et l’infiniment petit, c’est-à-dire du blocage institutionnel de l’Assemblée nationale à la paresse constatée sur le maçon du village perdu au milieu de nulle part appelé Eughlet Ouled J’raïbiâ ? De toute évidence non. Pourtant, la M-Théorie est une théorie physique des plus sérieuses, qui tend à unifier toutes les théories dans une seule, cohérente et compréhensible de tous. Mon ami le chercheur Youcef Messaoudène est mort avant d’avoir trouvé une réponse à cette question. Pourtant, il était le seul algérien qui fut proche de physiciens et de métaphysiciens aussi sérieux que les Bogdanov, Igor et Grichka, François Vanucci et John Staune.
Si au moins on possédait un début d’explication on aurait alors compris, même de manière fragmentaire, les liens secrets qui unissent les turbulences des enseignants, la facture des importations, l’inflexibilité de Benghebrit, la résistance de Bouhadja, la paresse des maires, l’affaire de la cocaïne et la putréfaction de la viande ovine. On n’en possède pas, hélas ; on ne saura pas la face cachée des choses de sitôt…
I. M. Amine