La gestion des ordures

Une prise de bec agitée a éclaté il y a une semaine entre le wali de Tipasa et le maire de la commune de Bousmaïl. Exaspéré par les remarques désobligeantes proférées par le P/APC, le wali rétorque : «Gérez vos ordures d’abord, avant de vous occuper d’autres choses!».
Donc, le problème de la gestion des ordures est bien réel, on le savait, mais les officiels commencent à en parler librement, à en exprimer le ras-le-bol sans honte.
Un responsable, qu’il fut maire, chef de daïra, wali ou ministre, incapable de gérer les ordures de son département est-il apte à gérer un grand pays comme l’Algérie ? De toute évidence, non, et non !
L’Algérie est le plus grand pays africain, arabe et euroméditerranéen. C’est grand, très très grand comme pays, comme histoire, comme civilisation et comme culture millénaire, mais elle demeure très petite, hélas, par ses hommes, ses responsables, ses maires et ses apprentis-députés. Qui nous ramène aux temps du choléra ! Dommage, vraiment…
I. M. Amine