Tebboune-Erdogan

LA COOPÉRATION ALGÉRO-TURQUE AMORCE UNE NOUVELLE DYNAMIQUE : Tête-à-tête Tebboune-Erdogan

Le président Abdelmadjid Tebboune et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, ont présidé, hier à Ankara, la première réunion du Conseil de coopération algéro-turque de haut niveau, comme nous l’avions écrit la veille. Le Président Tebboune a été accueilli par le Président Erdogan, à l’entrée principale du complexe présidentiel de la capitale, Ankara.

Les deux présidents ont eu des discussions en tête-à-tête, avant d’être élargies aux ministres et responsables des deux pays. Côté algérien, les ministres des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, de l’Énergie et des Mines, de l’Industrie, de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, du Tourisme, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, du ministre délégué chargé des micro-entreprises et du ministre délégué chargé de l’économie de la connaissance et des startup, étaient présents. Côté turc, une importante délégation était présente à ces entretiens : le Vice-président turc, les ministres turcs des Affaires étrangères, de la Famille et des Affaires sociales, de l’Environnement, de l’Urbanisation et du Changement climatique, de l’Énergie et des Ressources naturelles, de la Culture et du Tourisme, de l’Éducation, de la Défense, de l’Industrie et de la Technologie, du Commerce, le Directeur de la Communication de la Présidence turque, le Porte-parole de la Présidence turque, et le chef des Affaires administratives de la Présidence turque. Une source turque avait indiqué que les délégations des deux pays devaient examiner les moyens de développer les relations bilatérales et échanger les points de vue lors de leurs discussions sur les questions régionales et internationales. Cette visite inscrite dans le cadre du 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, est l’occasion pour la signature d’accords et des mémorandums dans plusieurs domaines en vue de renforcer la coopération entre l’Algérie et la Turquie. Il s’agit de définir les moyens de soutenir et de renforcer les relations bilatérales, dans les intérêts des deux peuples.
Les entretiens ont porté également sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun.  Au terme de leur entretien en tête-à-tête et des réunions entre les délégations, les deux chefs d’État devaient tenir une conférence de presse conjointe. Un dîner officiel en l’honneur du président Tebboune, offert par le président Erdogan était prévu au programme de cette visite de trois jours en Turquie, du 15 au 17 mai. Auparavant, le président Tebboune a visité le Mausolée du fondateur de la République de Turquie, Mustafa Kemal Atatürk, à Ankara. Le Président Tebboune et la délégation qui l’accompagne ont été accueillis, à leur arrivée au Mausolée, par le vice-président de la Turquie, Fuat Oktay, qui l’a accompagné tout au long de cette visite. Le président de la République a déposé une gerbe de fleurs sur le tombeau du fondateur de la République de Turquie, Mustafa Kemal Atatürk. Après avoir pris une photo souvenir avec la délégation qui l’accompagne à l’entrée principale du Mausolée, le Président Tebboune s’est rendu au musée consacré au fondateur de la République de Turquie, Mustafa Kemal Atatürk, qui contient des objets et documents personnels du leader turc. Le chef de l’État a entendu un exposé détaillé sur le musée de Mustafa Kemal Atatürk avant de signer le registre d’or. Dimanche soir, le président Tebboune a rencontré, à Ankara, des représentants de la communauté nationale établie en Turquie, pour écouter leurs préoccupations et propositions et répondre à leurs interrogations concernant la situation en Algérie et l’état des relations algéro-turques. Le Président de la République a expliqué que sa visite en Turquie était « nécessaire », notamment au regard du développement remarquable des relations bilatérales au cours des deux dernières années, mettant en avant la disposition de l’Algérie à « développer les relations avec la République de Turquie, pays frère, à des niveaux supérieurs ».
M’hamed Rebah