Internet

INTERNET MOBILE EN ALGÉRIE : Des coupures encore et toujours !

Les utilisateurs de l’Internet mobile ont éprouvé, tout au long de la journée d’hier, d’énormes difficultés à se connecter avec leurs téléphones portables. Et pour cause, des perturbations fréquentes suivies de coupures sèches du réseau Internet ont été enregistrées.

Cet état de fait a été subi avec amertume par les millions d’Algériens férus de la Toile et des réseaux sociaux. Le comble de cette histoire qui se répète au grand dam des clients des opérateurs mobiles, c’est qu’aucun avis, ni une quelconque communication, ne serait-ce que d’ordre technique, ne viendront expliquer les raisons de ces ennuis d’Internet. Du coup, les spéculations vont bon train et le vide en matière de communication a laissé place à des rumeurs. Si les coupures d’internet sont monnaie courante chez nous, à telle enseigne que cette situation incommodante a suscité la colère même du président Tebboune – lequel a ordonné l’ouverture d’une enquête sur ce problème- d’aucuns tentent de « justifier » ces soucis d’Internet par le fait du déroulement des examens du baccalauréat. C’est-à-dire, un moyen pour empêcher les candidats de tricher !? Voilà un prétexte trompeur qui a pris cours, mais sans qu’il ne soit pour autant assumé publiquement. Comme chaque année, en effet, et depuis maintenant plus de cinq ans, cette manière de faire pour le moins archaïque, à l’ère même du boom des technologies de l’information et de la communication, provoque la colère des utilisateurs. Et encore, même si tel serait le cas, qu’est ce qui justifierais bien le recours à une mesure radicale pour priver le citoyen d’un droit, dont le service est du reste payé en conséquence ?
F. G.