Abderrahmane Mebtoul

INITIATIVES POUR UN LARGE DIALOGUE «POUVOIR-OPPOSITION» : Le «Oui sous réserve» du professeur Abderrahmane Mebtoul

Le professeur en économie, Abderrahmane Mebtoul, prend acte de l’initiative émanant de certains partis, pour le MSP d’une part et de TAJ de l’autre, portant un probable dialogue entre les partis de l’Alliance présidentielle et ceux de l’Opposition. Dans un document parvenu à notre rédaction hier, cet expert international qui ne laisse pratiquement aucun débat, dans le domaine économique notamment, filer sous ses yeux, dit être favorable à toute initiative impliquant les acteurs de la vie politique, économique et sociale du pays. Pour peu, a-t-il posé comme unique condition, que celle-ci privilégie «les intérêts supérieurs du pays».
Dans ce document, qui s’étale sur huit points, Pr Mebtoul justifie d’abord le pourquoi de sa sortie publique, exprimée sous forme d’une prise de position par rapport à la foultitude d’appels qui vont dans le sens de rassembler les différentes forces du pays, d’abord politiques, et puis celles qui pèsent de leur poids dans les divers domaines de la vie nationale. Sur le plan économique, puisqu’il en est à l’origine de plusieurs contributions visant une sortie de crise, Mebtoul reste optimiste quant aux capacités économiques de l’Algérie à sortir la tête de l’eau. «L’Algérie ayant toutes les potentialités de sortie de crise, dans le cadre  de mes positions constantes face à une conjoncture  difficile, mais non insurmontables, tant géostratégique au niveau de la région méditerranéenne et africaine qu’aux tensions budgétaires à venir, renvoyant à la préservation  de  la sécurité nationale», écrit-il. Il en veut pour preuve à son implication dans les importantes haltes qui ont marqué la vie du pays, sa position en faveur de la Charte pour la paix et la réconciliation nationales, la révision de la Constitution en 2016, la rencontre-débat sur l’économie nationale, tenue en novembre 2016, sous le Premier ministre, ainsi que sa propre initiative, formée sous une lettre-ouverte aux partis du pouvoir et de l’opposition datant de décembre 2018, et intitulée «Oui à la tolérance et au dialogue productif, l’Algérie doit rassembler  tous ses enfants au lieu de nous diviser». Une manière pour cet expert et économiste d’aborder les propositions faites en particulier par TAJ d’Amar Ghoul et le MSP d’Abderrezak Makri, en faveur d’une rencontre entre les partis du Pouvoir et ceux de l’Opposition, quoique l’approche et la forme diffèrent d’un parti à l’autre. «J’adhère à toutes propositions, privilégiant uniquement les intérêts supérieurs du pays,  d’un grand rassemblement  pouvoir-opposition- personnalités nationales afin  d‘approfondir les réformes politique, sociale  et économique, sous le haut patronage de son Excellence Abdelaziz Bouteflika, président de la République», explique Mebtoul.
Farid Guellil