USMA

Il a promis d’offrir à l’USMA son premier trophée africain : Le pari perdu de Serrar

Il y a quelques jours, le directeur général de l’USMA, Abdelhakim Serrar, déclarait que ses joueurs étaient dans l’obligation de poursuivre l’aventure dans la coupe de la CAF au risque que le club soit plongé dans une crise. Il a étayé ses dires par l’expérience vécue par cette formation la saison passée après son élimination en demi-finale de la Ligue des champions.

à l’époque, les Rouge et Noir ont été sévèrement touchés par cette élimination eux qui voulaient tant offrir à leur club son premier trophée continental dans la victoire. A l’arrivée, la formation de Soustara n’a même pas réussi à terminer le championnat local sur le podium. Depuis avant-hier soir, les supporters usmistes croisent désormais les doigts. Ils craignent, en effet, que le même scénario se reproduise cette saison, maintenant que leur équipe a été à la surprise générale éliminée dès les quarts de finale de la coupe de la CAF. A voir ces milliers de fans algérois faire ce déplacement à Sétif où leur équipe a, une fois n’est pas coutume, accueilli son adversaire égyptien, la formation d’Al Masry en match retour. Après avoir perdu petitement lors de la première manche à Port Saïd, tout le monde pensait d’ailleurs que le chemin était balisé pour que les protégés de Thierry Froger passent au dernier carré. Mieux, le directeur général de l’USMA, Serrar, a même devancé les évènements en se montrant très confiant quant aux capacités des siens de triompher. Des propos qui ont galvanisé les supporters, qui commençaient ainsi à rêver d’une première étoile africaine.
Mais au grand malheur de tout ce beau monde, les gars de Soustara ont connu une grosse désillusion à l’issue de la seconde manche contre les Egyptiens en s’inclinant sur le score d’un but à zéro. Pourtant, les coéquipiers de Zemamouche ont abordé la partie avec un moral au très beau fixe, eux qui restaient sur une large victoire en championnat face à l’ASAM et qui pointent aussi à la deuxième place au classement de la Ligue avec de surcroît deux matchs en moins. Et même si en face, Al Masry n’avait rien d’un foudre de guerre, sachant que cette formation se qualifie pour la première fois de son histoire aux quarts de finale d’une compétition africaine à laquelle il n’est pas habitué, les Usmistes ont échoué à procurer de la joie à leurs fans. Le principal perdant dans cette élimination n’est autre que le directeur général, Serrar. Ce dernier faisant du trophée africain son premier objectif depuis son arrivée à l’USMA il y a de cela sept années. Mais tellement il a insisté sur cela, il a fini par faire une pression supplémentaire sur ses joueursqui sont passés complètement à côté de la plaque dans cette rencontre de dimanche. Il est clair que la déception de l’ancien président de l’ESS au palmarès très riche sur le plan personnel fut très grande. Les propos qu’il a tenus à l’issue de la partie en sont du reste une parfaite illustration. «Je suis peut être le plus déçu de cette élimination, car mon rêve était d’offrir à l’USMA son premier trophée continental. Je comprends donc la déception des supporters, mais ce que l’USMA reste un grand club, pourvu que cette élimination ne vienne pas démolir tout le travail qu’on a réalisé jusque-là, car nous avons d’autres défis à relever cette saison», a déclaré Serrar tout peiné.
Hakim S.