Grande mosquée «Ibn Badis» d’Oran : réception en avril

La grande mosquée « Ibn Badis » sera livrée dans les délais, soit en avril prochain, a affirmé hier le wali d’Oran, lors d’une séance de travail, organisée sur site avec les responsables du chantier de réalisation de ce projet en présence du directeur local des affaires religieuses et celui de l’urbanisme et de la construction. Tous les aspects liés à cet important projet cultuel ont été cernés et toutes les contraintes levées. L’édifice, dont le taux d’avancement des travaux secondaires dépasse les 85%, sera livré, comme convenu, en avril prochain. Le wali d’Oran a évoqué la nécessité de faire appel à des spécialistes pour prendre en charge les dispositions pratiques liées à l’aménagement des bibliothèques et médiathèques. Il est prévu la baptisation des 8 portes d’entrée de cet édifice religieux aux noms des ulémas. Une visite du chantier a permis au wali de s’enquérir de visu de l’état d’avancement du projet notamment la grande salle de prière, la salle d’ablution, la salle de conférences, la future médiathèque, la bibliothèque, le patio, le minaret, le centre des arts islamiques et autres espaces commerciaux. Une enveloppe de 8, 5 milliards DA a été consacrée pour la réalisation de cette mosquée, d’une capacité d’accueil de plus 10.000 fidèles. L’édifice aura un statut d’établissement public à caractère industriel et commercial.

Japon : ne dent humaine… dans les frites du McDonald’s
Une nouvelle qui ne fait que rallonger la liste des dysfonctionnements de l’enseigne de fast-food dans le pays. C’est une découverte peu ragoûtante que rapportent la télévision TBS et d’autres médias mercredi. Une dent humaine a été trouvée l’an passé dans des frites vendues dans un menu McDonald’s au Japon. Selon les différents médias, la dent a été découverte par une cliente d’Osaka (ouest de l’archipel) le 26 août dernier dans un menu « Big Mac Set ». La trouvaille a été immédiatement signalée au restaurant dont les responsables se sont excusés. Mais à la grande surprise de la cliente, ils n’ont même pas daigné rembourser le prix du menu immangeable. L’analyse de « l’objet étranger » – confiée à un laboratoire extérieur – a confirmé qu’il s’agissait d’une dent humaine, « sur la base de la matière et du fait que des soins médicaux ont antérieurement été apportés à cette dent ». La cliente, qui a témoigné à la télévision, a indiqué avoir déploré ne pas avoir eu plus d’explications. « J’ai un enfant en bas âge, alors cela fait peur de penser qu’il aurait pu avaler cela et même s’étouffer », a dit l’intéressée dans un entretien par téléphone accordé à TBS. La filiale nippone de McDonald’s n’en finit pas de subir des péripéties ces derniers temps. Deux morceaux de sac en plastique ont en effet été découverts récemment dans des nuggets au poulet, en-cas très consommé dans le pays et déjà victime l’an passé d’un retentissant scandale sanitaire.

Jijel : déficit en structures d’accueil pour handicapés mentaux
Un important déficit en structures d’accueil pour jeunes déficients mentaux est signalé dans la wilaya de Jijel, indique un rapport présenté par la direction de l’Action sociale et de la solidarité lors de la dernière session de l’Assemblée populaire de wilaya (APW).Si pour les autres types d’handicaps la situation est plus ou moins acceptable, il n’est pas de même pour celle qui concerne les jeunes déficients mentaux dont un grand nombre est concentré dans le principal établissement d’accueil situé au chef-lieu de wilaya. Le centre psychopédagogique pour handicapés mentaux, crée en 2009, accueille aujourd’hui cent-vingt (120) enfants, alors que sa capacité n’est que de 102 places, selon la même source qui souhaite la réalisation de centres similaires, notamment au niveau des daïras de Taher et d’El Milia, pour atténuer la pression exercées sur le centre de Jijel. Pas moins de 456 personnes aux besoins spécifiques, pris en charge par huit (8) établissements relevant du secteur.

Désastres naturels : 7 700 morts en 2014 dans le monde
Les catastrophes naturelles en 2014 ont provoqué la mort d’au moins 7 700 personnes dans le monde, un bilan inférieur par rapport à l’année précédente, et causé aussi moins de dégâts matériels que celles de l’an passé, selon une étude publiée hier par Munich Re. Le géant allemand de la réassurance, dont l’étude annuelle fait référence en la matière, estime à 110 milliards de dollars (93 milliards d’euros) les coûts cumulés des catastrophes de l’an dernier, moins que l’année précédente (140 milliards de dollars) et que la moyenne des dix et même des 30 dernières années. Les désastres de 2014 ont entraîné 7.700 décès, les inondations en Inde et au Pakistan en septembre dernier représentant les plus meurtriers avec 665 victimes. Le nombre de morts liés aux catastrophes naturelles est très en-dessous du chiffre de l’année précédente (21.000) et des moyennes des dernières années, et renoue avec le niveau de 1984. Ces chiffres sont « une bonne nouvelle » a estimé dans un communiqué Torsten Jeworrek, membre du directoire de Munich Re, et s’expliquent entre autres par le fait qu’en beaucoup d’endroits, les autorités ont mis les populations à l’abri à temps, ainsi en Inde à l’approche du cyclone Hudhud ou aux Philippines avant le typhon Hagupit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>