Gardes communaux : Belaïz prône l’apaisement

Après la manifestation des gardes communaux tenue mardi dernier à Bouira, pour rappeler leurs revendications et dénoncer les agissements « irresponsables » de son conseiller, le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locale, Tayeb Belaïz, tente d’apaiser la colère des manifestants. S’exprimant sur ce dossier en marge d’une séance plénière du Conseil de la nation consacrée, jeudi dernier, aux questions orales, le ministre a affirmé que son département avait honoré tous les engagements pris pour la prise en charge des revendications des gardes communaux. Pour lui, le dialogue était l’unique moyen de régler les problèmes. Un message adressé apparemment après la menace des agents de tenir des actions d’envergure, si leurs revendications ne sont pas prises en charge dans la transparence, menaçant méme de bloquer l’autoroute au niveau de cette wilaya. En effet, la manifestation de mardi dernier à Bouira a été organisée pour dénoncer les agissements du conseiller de Tayeb Belaïz, qui vise, selon eux, à faciliter la tache à certains pour la création d’un Conseil national des gardes communaux, qui sera chapoté par une personne indésirable. Pour ce faire, les manifestants adhérents au Mouvement national des gardes communaux libres (MNGCL), ont interpellé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour mettre fin aux agissements de ce responsable. Ils lui demandent encore de retirer le dossier de la garde communale du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, et confier sa gestion à son département. Mais le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a appelé, jeudi, les personnels de ce corps à éviter la division et à élire des représentants pour un dialogue serein. Tayeb Belaïz à affirmé devant la presse nationale, que les commissions chargées de l’examen des revendications des gardes communaux n’ont négligé aucune revendication, précisant que la majorité des 12 points soulevés ont été satisfaits par son département. «Seules subsistent quelques questions relatives à la retraite, à la carte Chiffa et au microcrédit, qui seront traitées dans le cadre de commissions intersectorielles», a précisé le ministre qui a adressé, récemment, une instruction aux walis afin d’assurer davantage de considération aux agents de la Garde communale et leurs ayants droit. Parmi les revendications satisfaites, l’on site la promulgation d’un décret exécutif garantissant aux gardes communaux à se redéployer vers de nouveaux emplois, le même niveau de rémunération, ainsi que la stabilité de l’emploi. Selon une source proche du département de Belaïz, Il a été procédé à l’introduction des modifications nécessaires au dispositif réglementaire régissant la retraite proportionnelle exceptionnelle pour la prise en charge de cette préoccupation. La même source a indiqué qu’un dispositif dérogatoire a été mis en place au profit des agents de la Garde communale leur permettant de bénéficier d’une pension spécifique d’invalidité. Par ailleurs, ajoute la même source à la presse nationale, tous les agents de la Garde communale ayant bénéficié de décisions de justice ont été réintégrés au travail. Concernant les points non encore satisfaits, ce responsable a rappelé que ces revendications font actuellement l’objet de concertations entre le ministère de l’Intérieur et autres intervenants. Ils consistent, selon lui, en quelques questions relatives à la retraite, à la carte Chiffa et au microcrédit, qui seront traitées dans le cadre de commissions intersectorielles.
Salim Nasri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>